J.K. Rowling a un problème avec la représentation

Dernièrement, j’ai pas mal entendu parler de J.K. Rowling parce qu’elle a été assez problématique sur plusieurs aspects. Attention, je ne suis pas là pour dire que c’est une personne horrible (quoique, cf. l’édit tout à la fin de l’article) et que Harry Potter c’est pourri, pas du tout ! Pour tout vous dire, c’est plus le propos qui m’intéresse que la personne en soi. Je suis là pour souligner certaines choses qui sont à mon sens problématiques, parce qu’il est important de pouvoir critiquer une œuvre et/ou un-e auteur-e. Premièrement car ce n’est jamais une bonne idée d’idolâtrer aveuglément les gens. Deuxièmement car cela fait tout simplement avancer la société pour le meilleur. Si d’autres auteur-e-s peuvent ensuite faire mieux que J.K. Rowling sur les points que je vais discuter, ou si elle peut s’améliorer elle-même, alors ça aura été bénéfique.

Entrons donc dans le vif du sujet avec la première chose qui me semble importante. J.K. Rowling nous annonçait en 2007 (pour rappel la saga des livres s’est terminée en 2007) que Dumbledore était gay et qu’il aurait eu une histoire d’amour avec un certain Grindelwald. Chose qui n’est pas mentionnée dans les livres ni dans les films qui ont suivi. Alors certaines personnes m’ont dit que ce n’est pas une information qui joue sur le scénario dans la saga et que c’est donc logique que ça n’apparaisse pas dans l’œuvre en tant que telle. Sauf que les personnages hétéro sont fréquemment dépeint comme hétéro sans que ça joue sur le scénario non plus et de toute façon, je vois pas en quoi il faudrait que l’homosexualité d’un personnage joue sur le scénario pour qu’elle mérite d’être mentionnée. En gros, vous êtes en train de dire que l’homosexualité ne peut exister qu’en tant qu’outil scénaristique, c’est quand même très malaisant.

x5K3I6lq7q-kawIUPhSqiRUE55E@332x443.jpg

source

 

Alors je veux bien que la saga Harry Potter commence à se faire veille (à l’échelle des droits LGBT+ j’entends car on a fait beaucoup de progrès récemment en terme de représentation médiatique). Mais les animaux fantastiques, non. Or, J.K. Rowling aurait eu l’occasion de rectifier le tir avec les animaux fantastiques où on verra Dumbledore et Grindelwald jeunes (donc pour le coup c’est carrément pertinent de parler de son orientation !), mais non, il n’y aura aucune représentation d’une relation gay dans ces films non plus. Alors je pense qu’elle n’est pas la seule à tirer les ficelles, mais elle a quand même une grosse influence.

Du coup, comment vous dire… ça nous fait une belle jambe d’avoir su après les livres qu’il était gay et que dans les œuvres postérieures à cette annonce, ça soit un sujet totalement effacé.

Non, ça n’est pas de la représentation. La plupart des gens auront passé des heures à lire 7 bouquins étalés sur une dizaine d’année sans avoir su qu’il était gay. D’ailleurs, je connais un jeune ado qui découvre la saga en ce moment, vous croyez qu’il est au courant que Dumbledore est gay ? Non pas du tout ! Pour ça, il faudrait encore avoir suivi l’actualité de J.K. Rowling en dehors des bouquins et des films. Bref, non seulement les personnes queer ne se voient pas reflétées dans ce personnage ni à la lecture ni au visionnage des films, mais les personnes non queer ne sont pas non plus réellement confrontées à un personnage gay. Elles peuvent facilement faire abstraction voire ne pas du tout être au courant de cette information.

Pour moi, c’est donc clairement problématique la manière dont elle a géré l’homosexualité de Dumbledore. C’est du queerbaiting – le fait de laisser miroiter la présence d’un personnage LGBT+ pour avoir l’air d’être un-e allié-e cool mais sans réellement se mouiller pour ne pas heurter les réac. Bref, c’est espérer récolter des cookies sans avoir pris la peine de réellement écrire ce personnage comme étant gay.

La deuxième chose dont je voulais parler, c’est le débat autour d’Hermione. Il y a eu une version théâtrale où Hermione était jouée par une actrice noire. Ce qui a déclenché une polémique à laquelle J.K. Rowling a répondu « Le canon : des yeux bruns, des cheveux frisés et très intelligente. La peau blanche n’a jamais été spécifiée. Rowling adore une Hermione noire. »

 

 k-omNdc2N03XOwjquaPoBG5dMIo@534x416.jpg

source

 

Je pense que ça ne pose pas de problème en soi que J.K. Rowling apporte son soutien à une version d’Hermione jouée par une actrice noire – c’est plutôt une bonne chose en soi. Mais je trouve ça plus gênant qu’elle joue sur le fait qu’elle n’aurait jamais précisé sa couleur de peau, comme si elle voulait récolter le mérite allant avec cette interprétation du personnage. Alors oui bien sûr, la-e lecteurice l’imagine comme iel veut si c’est pas précisé dans le texte (et même si c’était précisé d’ailleurs), seulement c’est un peu le même problème qu’avec Dumbledore en fait. Les personnes blanches et cishet s’imaginent beaucoup plus probablement l’option « par défaut » (blanc-he et cishet) donc à mon avis, il s’agit d’une absence de représentation.

D’autant plus que je trouve qu’il y a pas mal d’hypocrisie de la part de J.K. Rowling. Ok c’est pas dit dans le bouquin qu’elle est blanche et elle peut être non-blanche si on se tient au texte mais les dessins sur les couvertures la représentent comme étant blanche.

5QRbxZyOpm3Ec440r3GHMucgjzQ.jpg

source

 

Le premier film sorti en 2001 (donc bien avant que la saga de livres se termine) a pris une actrice blanche (Emma Watson)C’est donc la version blanche qui a été largement favorisée et de fait canonisée. Je sais que les dessins sur la couverture et les acteurices d’une adaptation cinématographique ne sont pas nécessairement fidèles au texte original. Mais se serait se leurrer de penser que ça n’a pas eu une grosse influence sur la perception que l’on a d’Hermione. Et autant, il y a des adaptations cinématographiques qui sont complètement indépendantes de l’auteur-e (qui est même parfois déjà mort-e) et sont produites des décennies plus tard, autant là les films ont été fait dans la même fenêtre temporelle que les livres et J.K. Rowling a une grosse influence. Je cite un article de Black Girl Nerds : « (…) à la fois les livres et les films sont en faute. Si la couverture du livre avait eu des personnages principaux racisés et que les personnages secondaires racisés n’étaient pas juste entre-aperçus puis oubliés, les livres et les films auraient été meilleurs. » Oui car le temps de parole des personnes racisées dans les 8 films se résume à 6 minutes et 18 secondes… Voyez donc :

 

https://www.youtube.com/watch?v=x67OjOLj11g

 

J.K. Rowling a aussi récemment répondu à une question de fan en affirmant que oui, il y avait un personnage Juif à Poudlard, à savoir Anthony Goldstein, ce qui n’avait pas été spécifié auparavant mais était assez clair au vu de son nom de famille. Par contre, c’est un personnage très secondaire, qui apparaît dans l’Ordre du Phoenix si j’en crois les informations que j’ai trouvé sur internet (franchement je me souviens même pas de ce mec). Les Juif-ves sont donc quand même largement invisibles à Poudlard.

Cet article pose une question intéressante : s’il y avait effectivement des sorcier-e-s Juif-ves pourquoi n’ont-iels pas arrêté les Nazis ? La réponse qu’apporte l’article en question est que les mondes fantastiques sont souvent bâtis de telle façon qu’ils ne peuvent pas être inclusifs des minorités car sinon le paradigme sur lequel ils reposent s’effondre. Je cite « L’univers de Rowling est loin d’être le seul monde fantastique dont l’intégrité structurelle ne peut pas survivre à l’inclusion des Juif-ves, personnes racisées et autres minorités. C’est un problème récurrent dans la fantasy depuis que Tolkien a inventé la version moderne du genre avec sa Terre du Milieu préhistorique et Anglo-Saxonne. La fantasy est un genre qui est souvent bâti sur de la nostalgie et la nostalgie est rarement inclusive. (…) C’est pourquoi les étudiant-e-s Juif-ves à Poudlard doivent être invisibles – la même raison pour laquelle la plume de Rowling ne s’est jamais longuement attardée sur les sorcier-e-s noir-e-s, gay ou asiatiques. Se focaliser de trop près sur de tels personnages détruirait la fiction dans laquelle ils vivent – l’exploserait, comme une supernova, en des centaines de mondes dans lesquels nous n’avons pas encore voyagé. » C’est une analyse que je trouve vraiment intéressante. Ayant enfin récemment vu le film le Seigneur des Anneaux, je peux confirmer que niveau inclusivité, c’est une catastrophe.

 

W-gyUQEzFm9NycxGvVPfvJsFQn8@661x299.jpgTHE FELLOWSHIP OF WHITE PATRIARCHY

(la communauté du patriarcat blanc)

ou l’histoire de 9 mecs cishet blancs qui vont sauver le monde.

 

Mais bref, je digresse.

A propos de cette annonce, j’avais aussi lu un commentaire d’une personne Juive qui expliquait que les thèmes de Harry Potter sont très ancrés dans l’histoire des racismes (les elfes de maison, la discrimination envers les sorcier-e-s né-e-s de moldus, etc.) mais qu’aucun personnage principal impliqué n’est racisé et qu’en fait il s’agit de s’approprier des trames anti-racistes pour écrire quelque chose « d’intéressant » sans mettre au centre les personnes concernées dans la vraie vie par de telles histoires. Le constat fait par cet article qui défend la possibilité d’une Hermione non-blanche rejoint cette idée : « Rappelons nous pendant un instant qu’au fond, Harry Potter est une histoire à propos de la race et le dangereux mythe de la suprématie raciale. Les distinctions entre les purs sangs, les sangs mêlés et les né-e-s de moldus chez les sorcier-e-s sont en gros raciales. Dans la société magique, Hermione et d’autres personnages appartiennent à une minorité harcelée qui fait face à de la haine racialisée. (…) Elle est une activiste de la justice sociale et se bat contre l’esclavage des elfes. (…) Au moins, j’espère que c’est compréhensible pourquoi c’est important que certain-e-s fans l’imaginent comme étant non-blanche. Une histoire à propos de la haine raciale et l’oppression avec zéro personnage majeur qui fait effectivement partie d’une minorité racisée serait un peu étrange non ? »

En faisant des recherches pour cet article, j’apprend aussi que J.K. Rowling s’est approprié les cultures Natives Américaines en réécrivant à sa sauce certaines de leurs traditions pour les intégrer dans son « Magic in North America ». Je cite un de ses Tweet « Dans mon monde de Sorcier-e-s, il n’y avait pas de skin-walkers. La légende a été créé par les No-Maj [moldus] pour diaboliser les sorcier-e-s. » Ce à quoi une personne concernée lui a répondu « Ce n’est pas « ton » monde. C’est notre (réel) monde Natif. Et les histoires de skin walkers ont un contexte, des racines et une réalité. Tu ne peux pas juste t’approprier et prendre une tradition vivante de personnes marginalisées. C’est totalement du colonialisme/de l’appropriation ». Donc là ça craint vraiment beaucoup.

 

RbMKEL3kkHqewuMTNRRf1magtAA@500x271.pngNQOoWODzi2TOr4gfx1MXMtFtSkw@500x263.png

 

Enfin, le dernier problème que je voulais aborder concernant ce sujet, c’est évidemment la présence de Johnny Depp dans les animaux fantastiques alors qu’il a battu sa compagne, Amber Heard. Mais je vous laisse en compagnie de Licarion qui a fait une vidéo claire et concise à ce propos.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Ssa9HWqvPUs

 

En conclusion, je pense que J.K. Rowling a trop recours au « j’ai pas fait de vraie représentation mais on va faire comme si » et que c’est quelque chose qu’il faut absolument éviter. Les minorités sont largement invisibilisées dans la saga, ce qui est problématique en soi et d’autant plus vis-à-vis des thèmes anti-racistes présents dans Harry Potter qui ne devraient pas être élaborées sans que les réelles personnes concernées  aient une représentation de qualité. Il est impératif qu’elle fasse aussi attention à l’appropriation culturelle…  

 

EDIT (29/09/18) : Sans oublier que J.K. Rowling a aimé à plusieurs reprises des tweets de TERF dont le contenu était transmisogyne… Les tweets en questions accusaient les femmes trans de silencier les femmes cis, disaient qu’elles n’avaient aucunement le droit d’avoir une place dans les espaces féminins et pire encore les désignaient comme des « hommes en robes ». On ne peut pas aimer ces tweets par erreur. La conclusion logique est que J.K. Rowling est une TERF…

Capture d_écran 2018-09-29 à 20.26.24Capture d_écran 2018-09-29 à 20.26.33

 

 

 

 

 

 

 

 

De plus, le choix de l’actrice pour jouer Nagini dans le second film des animaux fantastique est très controversé, parce que la seule femme asiatique du film est complètement déshumanisée et l’objet de Voldemort.

 

 

 

Sources :

http://www.purepeople.com/article/dumbledore-gay-la-maman-d-harry-potter-j-k-rowling-reagit_a157166/

http://www.huffingtonpost.fr/2018/02/01/dumbledore-ne-sera-pas-explicitement-gay-dans-la-suite-des-animaux-fantastiques_a_23349914/

https://www.quora.com/Is-Hermione-Granger-necessarily-white

https://www.buzzfeed.com/isaacfitzgerald/happy-hanukkah-harry-potter?utm_term=.bsgn68pV4a#.wtG5jQgkLX

https://www.bostonglobe.com/ideas/2018/02/09/why-jewish-students-hogwarts-have-invisible/N3ZWz6JOZjzQhdXpVe2KmL/story.html

https://blackgirlnerds.com/harry-potter-people-color/

http://nativeappropriations.com/2016/03/magic-in-north-america-part-1-ugh.html

8 commentaires sur “J.K. Rowling a un problème avec la représentation

  1. très bon article informatif, je savais pour la polémique de dumbledore qu’elle l’a dit bien après mais pas présent dans les livres même si j’ai pas lu les livres, j’ai vu tous les films et ça m’a suffit j’ai détesté, hyper manichéen, hyper caricatural et je me suis dit elle doit être religieuse! Oui il y a une grande part d’historique et nostalgie dans la fantasy mais pas mon truc car justement j’aime pas trop l’historique et la fantasy est hyper empreinte de religion surtout la fantasy anglophobe qu’elle est hyper manichéenne et je déteste ça! Et c’est bien de l’appropriation culturelle ce qu’elle a fait comme ex et c’est bien du queerbaiting, queerwashing etc comme il y a aussi du féminisme washing purement juste marketing à hollywood sans trop se mouiller et sans l’appeler comme telle! Et pour JK j’ai entendu dire aussi qu’elle a soutenu le réalisateur américain qui a été accusé de viol etc et n’a même pas soutenu les autres femmes et victimes comme quoi même en tant que femme, elle est problématique avec du sexisme intégré, de l’homophobie et transphobie intégré etc

    J’aime

  2. Je ne suis pas d’accord avec certains de vos propos, pour ce qui est de la représentation gay dans le dernier film des animaux fantastiques la relation entre Dumbledore et Grindelwald est très clair il n’y a qu’à voir la scène du miroir du Rised, maintenant on ne peut quand même pas attendre d’un film d’abord destiné aux enfants des scènes sexuellement explicites. Quant à votre critique concernant le casting de Johnny Depp, c’est de la diffamation, vous avez basé votre article sur les seules allégations de l’actrice sans savoir la vérité à savoir qu’elle a menti dans le seul but de lui nuire, ce qu’elle a d’ailleurs avoué depuis, beaucoup de femmes sont des victimes mais pas toutes et prendre des allégations pour des faits sur la base de la seule parole sans que ceux -ci n’aient été prouvés ne sert pas du tout votre propos.

    J’aime

  3. Heureusement qu’il y a des gens qui se permettent de parler au nom des autres, après les avoir assignés à un groupe minoritaire, sinon, entre deux vidéos youtube, je retrouverais espoir en l’humanité… Merci les choses changez rien

    J’aime

  4. Je suis en partie d’accord sur le fait qu’il y a un problème, en ce qui concerne la sous représentation des minorités dites « racisees », alors que Rowling parle de racisme dans ses tomes.
    Par exemple, Hermione vue par beaucoup comme noire à cause de son histoire, mais qui n’est pas noire à la base. Même s’il y a eu des fan arts qui l’ont représenté ainsi, ça n’était pas la vision de l’auteure elle-même. Quand Rowling l’a imaginé, elle l’a bien vu comme blanche (ses propres dessins nous le montre bien) ! Et affirmer le contraire pour paraître « progressiste », même pour répondre à des racistes névrosés, ne résout pas le problème ! Bien au contraire. Ce que Rowling a fait n’est pas du progressisme. C’est un faux semblant d’ouverture hypocrite. Elle n’a pas assumé ce qu’elle a fait et pire, a menti à tout le monde ! Si elle avait avoué que Hermione, telle qu’elle l’avait imaginé, était blanche mais que ça n’empêche pas du tout de prendre une actrice différente pour son talent (peu importe la couleur d’ailleurs), là elle aurait été progressiste. D’autant plus que la « Hermione noire » aurait complété la « Hermione blanche » !
    Sur ce point, d’ailleurs, je pense qu’il ne faut pas négliger la Hermione blanche. Car elle nous ouvre une perspective toute aussi intéressante. Elle prouve que même les « blancs » peuvent être victimes de racisme. Qu’il ne suffit pas d’être « noir » pour être victime de racisme. Que le racisme anti blanc existe, et que des blancs peuvent discréditer non seulement les gens de couleurs, mais aussi parfois d’autres blancs ! Ça s’est d’ailleurs produit dans l’histoire récente (extermination des juifs d’Europe, des Slaves et des Tziganes).

    J’aime

  5. Franchement, il y a beaucoup trop de gens qui se plaignent pour un oui ou pour un non. J’ai envie de leur demander « savez – vous vraiment aimer une oeuvre, un personnage ? ». Franchement, ça m’est égal que Dumbledore soit gay ou pas. C’est juste le plus grand des sorciers.
    Et ça m’est aussi égal que Hermione soit représentée comme blanche (car oui, elle l’est !) ou qu’elle soit interprétée par une actrice noire au théâtre. Elle restera une merveilleuse sorcière pleine de bons sens et très intelligente. Et à propos, ceux qui se plaignent de la représentation « blanche » de Hermione et qui revendiquent la « Hermione noire » ne valent pas mieux que les racistes qui ont harcelé l’actrice Noma D ! Ça sert à quoi de se plaindre, sérieusement ?
    Et puis, une dernière chose. Le soi-disant soutien de Rowling pour un « Dumbledore gay » et une « Hermione noire » est, à mon sens, un coup de com qui n’a fait qu’alimenter les polémiques merdiques sur ces deux sujets. Arrêtons de nous plaindre !

    J’aime

    1. Mais c’est exactement le problème que je dénonce : qu’elle joue de cela pour en faire un coup de com !!! Car oui on s’en fout que Dumbledore soit gay ou pas à la base, mais si elle prétend qu’il l’est, alors que le personnage n’a pas été écrit comme ça, ben c’est malhonnête, et c’est de la com justement.
      Après, si tu n’es pas au courant, il y a des développements récents sur la personne de JK Rowling qui a montré de manière très explicite sa transphobie bien crasse, plus de toute n’est permis sur qui elle est 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s