Bi aroace : du paradoxe à un vécu spécifique

Bi et aroace ? Eclairage sur une identité qui peut paraître paradoxale.

Commençons par quelques définitions de base sans lesquelles cet article ne sera pas compréhensible pour certain-e-s d’entre vous :

· Bi : être attiré-e par deux genres ou plus (donc ce peut être tous).

· Pan : être attiré-e par tous les genres ou indépendamment du genre.

· Gay : être attiré-e par le même genre que soi.

· Hétéro : être attiré-e par le genre « opposé » ; cette orientation dénote également d’un privilège puisqu’elle est la norme.

· Modèle des attirances séparées (MAS) : modèle d’orientation selon lequel les attirances sexuelles et romantiques sont séparées chez certaines personnes. Ainsi, l’orientation d’une personne peut se décliner en deux orientations : d’une part son orientation romantique et d’autre part son orientation sexuelle. Par exemple, on peut être biromantique et asexuel-le, ou homoromantique et bisexuel, etc.

· Asexuel-le/ace : n’est attiré-e sexuellement par aucun genre – ne ressent pas d’attirance sexuelle.

· Aromantique/aro : n’est attiré-e romantiquement par aucun genre – ne ressent pas d’attirance romantique.

· Aroace : abréviation pour « aromantique et asexuel-le », désigne une personne qui ne ressent ni d’attirance romantique ni d’attirance sexuelle pour d’autres personnes.

· Spectre asexuel/spectre aromantique : l’asexualité et l’aromantisme sont des spectres, donc certaines personnes ressentent rarement ou dans des circonstances spécifiques de l’attirance. Plusieurs termes existent pour désigner ces personnes : on parle d’asexualité/d’aromantisme gris (gray-ace/gray-aro), ou bien de ace-spec/aro-spec qui est l’abréviation de « être sur le spectre asexuel/spectre aromantique ». Les personnes ace-spec/aro-spec s’identifient parfois juste ace/aro MAIS, dans cet article, par souci de clarté, quand je dirais ace/aro cela désignera uniquement les personnes qui ne ressentent pas du tout d’attirance et quand je dirais ace-spec/aro-spec cela désignera les personnes qui ressentent de l’attirance rarement ou dans des conditions particulières.

 

 

Une communauté assez récente est en train d’émerger de la communauté LGBT+ : c’est celle des « aroaces orientés », c’est-à-dire des aroaces qui ont également une autre identité d’orientation. Par exemple, on peut être bi aroace, pan aroace, gay aroace, etc. Les bi aroace semblent être les plus nombreuxes à s’exprimer pour l’instant, ce qui n’est pas forcément étonnant sachant qu’il y a plus de personnes bi que pan ou gay dans la communauté LGBT+ et que la communauté aroace est historiquement liée à la communauté bi.

Si vous avez bien suivi les définitions données juste avant, vous êtes sûrement en train de vous demander ce que cela peut bien vouloir dire d’être bi aroace (ou toute autre identité associée à aroace). Comment peut-on à la fois ressentir de l’attirance pour plusieurs genres et pour aucun ? N’est-ce pas incompatible, contradictoire, paradoxal ? Je comprends votre confusion. C’est parce qu’il ne faut pas s’en tenir aux définitions de base qui restent très courtes et simples et se plonger un peu plus dans la complexité des (non-)attirances. C’est justement le but même de cet article. Je vais principalement me focaliser sur les bi aroace (de toute évidence je connais mieux ce sujet) mais la plupart de ce que je vais dire s’applique aux autres aroace orientés.

 

1.    Les bi aro/ace-spec

Une première raison pour laquelle quelqu’un peut s’identifier « bi aroace », c’est parce que cette personne est aro-spec ou ace-spec, c’est-à-dire qu’elle ressent de l’attirance rarement ou seulement dans certaines circonstances, et que lorsque cela arrive ce peut être envers plusieurs genres.

Néanmoins, en faisant des recherches pour cet article j’ai appris que cette utilisation de l’étiquette bi aroace est controversée. En effet, les bi aroace qui elleux ne ressentent aucune attirance romantique et sexuelle se sentent invisibilisés par les ace/aro-spec puisque les ressources utilisant le terme « bi aroace » ne parlent pratiquement que des ace/aro-spec sans inclure les aroaces. Les concernés recommandent alors aux aro/ace-spec d’utiliser des termes alternatifs comme bi aro/ace-spec, bi grayro-ace, etc. pour éviter cette exclusion et cette invibilisation.

Il faut néanmoins souligner que les personnes qui sont contre l’usage de bi aroace par les ace/aro-spec précisent qu’elles n’ont en revanche aucune objection contre le fait que les ace/aro-spec s’identifient aro/ace au sein des communauté ace/aro car la dynamique est complètement différente d’avec la communauté bi aroace. Pour le comprendre, je cite http://morags.tumblr.com/importantinfo :

« S’il vous plait, n’utilisez pas bi aroace quand vous voulez dire bi aro-spec ace-spec. Je n’ai rien contre ce groupe de personnes, loin de là, mais trop souvent… bi aroace a été utilisé pour simplement les désigner uniquement elleux alors que cela devrait fondamentalement nous inclure aussi. Pour cette raison, je ne peux donc pas faire confiance aux posts positifs que je vois ciblant mon orientation car cela devient toujours ‘et si on parlait uniquement de l’autre définition et qu’on m’excluait ?’ C’est très démoralisant, et franchement, c’est épuisant considérant que j’ai raison plus de la moitié du temps. Alors s’il vous plait. Si vous parlez des bi aro-spec ace-spec, dites juste bi a-spec. C’est le même nombre de lettres, cela ne coute pas un sou, cela dit effectivement ce que ça veut dire, et je n’ai pas à traverser le fardeau psychologique d’avoir de l’espoir juste pour qu’on l’écrase alors que je réalise que je ne suis pas inclus-e dans ma propre orientation.

Pour développer le point précédent : je veux appuyer sur le fait que quelqu’un qui est bi a-spec s’identifiant comme bi aroace c’est complètement différent de quelqu’un qui est ace-spec et s’identifie ace pour faire plus court. Je n’ai aucun problème avec le fait que ce soit utilisé comme terme parapluie parce que quand je me présente moi-même comme ace, je suis immédiatement supposé comme étant ace et non ace-spec. Quand je vois des post positifs spécifiquement ace, je n’ai aucun doute qu’ils s’appliquent à moi. Je n’ai pas à chercher ace sur le blog de quelqu’un pour savoir s’iel me soutient vraiment ou juste une définition alternative de l’étiquette. Je sais quand je lis le mot ace, que je ne suis pas juste inclus-e dedans : je suis au devant de la scène, de la même façon qu’une personne demi ou gray-ace est au devant de la scène dans sa propre orientation.

Avec l’étiquette bi aroace, ma situation est très différente : comme expliqué précédemment, les bi a-spec sont traité-e-s comme la définition par défaut, ce qui ne serait pas vraiment un problème… si ce n’était pas le seul terme que j’avais pour mon orientation. Si jamais un-e ace-spec se sent aliéné de la communauté ace large, iel a l’option d’aller voir son étiquette plus spécifiquement et de se réfugier dans des posts et des blogs spécifiquement orientés pour iel. Je n’ai pas ce luxe. Si un-e bi a-spec prend ‘bi aroace’ pour iel-même, je n’ai aucun second terme sur lequel me rabattre. Je n’ai pas de plan de secours pour être plus spécifique. C’est le seul mot que j’ai. Donc je veux réitérer : s’il vous plait, n’utilisez pas ‘bi aroace’ quand vous voulez dire ‘bi arospec acespec’ ou ‘bi a-spec’ pour faire plus court. Merci. »

Mon avis personnel sur la question ? Je pense qu’en effet, il ne faut pas exclure les aroaces de l’identité bi aroace. Je pense aussi qu’il faut préciser quand on parle uniquement des a-spec pour éviter toute confusion. Après je ne suis pas forcément aussi catégorique que l’auteur-e que j’ai cité précédemment, tant qu’il n’y a pas d’invisibilisation et d’exclusion. Affaire à suivre, la communauté étant encore jeune.

 

2.    Les bi aroace qui ressentent d’autres types d’attirances

Une deuxième possibilité si quelqu’un s’identifie bi aroace, c’est que cette personne ne ressente effectivement aucune attirance sexuelle et romantique, mais ressente d’autres types d’attirances. En effet, il existe des attirances au delà des classiques attirances sexuelle et romantique. Quelques exemples parmi les plus connus :

· L’attirance sensuelle est le désir d’avoir un contact sensuel avec quelqu’un (bisous, câlin, caresses, massages, etc.)

·  L’attirance esthétique est le désir de regarder une personne que l’on trouve belle (voir ce post)

· L’attirance platonique est le désir d’être ami proche avec quelqu’un ou d’avoir une relation queerplatonique (relation qui sort de la dichotomie amitié/romance)

·  L’attirance alternative est une attirance ni romantique, ni platonique

 

Sur le modèle des attirances séparées, certaines personnes ont même décliné ces attirances en de nouvelles orientations : bi-platonique, bi-alternatif, etc. Certains bi aroace ont également une attirance non spécifiée : iels ne la range dans aucune catégorie d’attirance et ne sont pas spécialement intéressé-e-s par le fait de l’étiqueter. Iels utilisent alors souvent le terme bi seul, sans préciser de suffixe tel que –sexuel, -romantique ou autre.

Il est important de comprendre que pour les personnes qui ne sont pas aroace, ces diverses attirances peuvent être groupées avec les attirances sexuelles et romantiques (souvent l’attirance sensuelle va avec l’attirance sexuelle par exemple) et peuvent paraître beaucoup moins significative face aux attirances sexuelles et romantiques. Néanmoins, ce n’est pas le cas pour les aroace, pour qui ces attirances peuvent être importantes et centrales dans leur identité, ce qui les conduits à s’identifier bi aroace (ou une autre orientation groupée à aroace). En effet, sur la base d’une attirance platonique, une personne aroace peut par exemple s’engager dans une relation queerplatonique qui sera essentielle dans sa vie.

 

3.    Le cas des quoiromantiques/quoisexuel-les

Une personne quoiromantique est une personne pour qui la distinction entre attirance platonique et attirance romantique est floue, non existante ou non pertinente. J’ai consacré tout un article au quoiromantisme qui apportera probablement un éclairage plus détaillé sur cette question et que je vous invite donc à aller lire, maintenant ou plus tard.

Une personne quoisexuelle, quant à elle, est une personne pour qui la distinction entre l’attirance sexuelle et un autre type d’attirance (sensuelle par exemple) est floue, non existante ou non pertinente. Elle peut ne pas savoir si ce qu’elle ressent est de l’attirance sexuelle ou pas, par exemple, ou ne pas catégoriser ses attirances selon le modèle sexuel/non sexuel.

L’identité quoiromantique fait partie du spectre aromantique et l’identité quoisexuelle fait partie du spectre asexuel.

En début d’article, certain-e-s d’entre vous se disaient que l’identité bi aroace était paradoxale. Or, les identités quoiromantiques et quoisexuelles se basent justement sur une absence de distinction entre le sexuel/romantique et le non-sexuel/non-romantique, ce qui rend possible la coexistence des termes bi et aroace. Le paradoxe fait partie intégrante de l’expérience. Est-ce que le fait de ressentir la même chose pour tous les genres est dû à une attirance sexuelle/romantique ou au contraire l’absence de celle-ci ? Contrairement à une personne qui aurait des attirances inégales selon les genres (gay, hétéro ou même bi avec une forte préférence fixe), il n’y a alors pas de point de comparaison permettant de distinguer le romantique du non romantique (mais cela n’empêche pas que l’on puisse être gay quoiromantique par exemple car parfois même avec un point de comparaison, c’est compliqué). Finalement, le modèle étiquetant certaines attirances comme romantiques devient inapplicable à la situation. Et la réponse à la question ci-dessus c’est tout simplement ni l’un ni l’autre et les deux en même temps. 

Précisons qu’en raison de la nature même des identités quoiromantiques et quoisexuelles, ce qui était dit sur la controverse à propos des a-spec s’identifiant bi aroace ne s’applique pas ici. Je cite : « Je suis cool avec les personnes qui ne sauront probablement jamais si leurs attirances sont romantiques/sexuelles ou pas (les quoiromantiques par exemple) qui utilisent des identités aroace orientées car leur expérience peut être considérée comme une attirance non spécifiée ».

https://biaroace.tumblr.com/post/168361925605/having-read-your-previous-posts-i-was-wondering

 

4.    Les liens entre la communauté bi et la communauté aroace

Il y a des liens historiques entre la communauté bi et la communauté aroace puisque les aroaces étaient inclus-e-s dans le mouvement bi (voir cet article pour plus de détails). Pour certain-e-s bi et aroace, il y a un chevauchement de ces identités si on les décrit comme le fait de ressentir la même chose pour tous les genres, que cela consiste en une attirance ou une non attirance, ou une incapacité de distinguer entre les deux. Le terme bi a aussi désigné – et désigne parfois encore – le fait d’être ni gay ni hétéro, ce qui incluait les aroaces. Historiquement, il y a donc des aroaces qui se sont identifiés bi ou même bisexuels pour ces raisons et qui étaient dans le mouvement bi. Une identité bi aroace peut donc être issue de ce lien historique (qui, rappelons le, est quand même relativement récent).

 

5.    Peut-on être aroace et hétéro ?

 

Pour terminer, je vais me décentrer de la question bi aroace un moment. J’ai dit que l’on pouvait être bi aroace, pan aroace, gay aroace, mais je n’ai pas cité hétéro aroace. Pourquoi ? Honnêtement, je ne l’ai pas vu cité dans les ressources que j’ai consultées. Cette combinaison semble donc rare. Une raison évidente c’est que l’hétérosexualité étant la norme, elle correspond aussi à un privilège que n’ont tout bonnement pas les aroaces. Une personne aroace qui a des attirances non-romantiques/sexuelles pour le genre « opposé » sera tout de même exclue de la norme hétérosexuelle, ce qui rend cette combinaison d’identité plus improbable.

J’entends souvent l’argument suivant : « si vous dites que l’on peut être gay et ace ou gay et aroace, alors pourquoi ne peut-on pas être hétéro (straight) et ace ou aroace ? » de la part de gens qui veulent exclurent les aro/ace de la communauté LGBT+. C’est simple : la situation n’est pas symétrique entre gay et hétéro, les personnes gay n’ont pas de privilège social lié à leur orientation. Une personne aro/ace ne sera jamais hétéro au sens de la norme. 

D’ailleurs, il est important de souligner qu’il arrive aussi souvent qu’une personne gay aroace ou gay ace ou gay aro ne soit pas vraiment incluse dans la communauté gay par ses pairs qui peuvent se montrer arophobes/acephobes.

 

Conclusion :

Bien que les identités bi et aroace semblent incompatibles, il existe plusieurs raisons qui font qu’elles peuvent coexister. C’est aussi le cas pour d’autres orientations qui se combinent comme pan aroace et gay aroace.

Etre bi aroace, ou une autre identité aroace orientée, n’est pas la simple somme de deux identités (voire trois sachant qu’aroace est déjà la somme de deux identités) mais réellement une intersection avec un vécu spécifique, ce qui n’est pas toujours compris ni accepté. En d’autres termes, aroace n’est pas un simple « modificateur » de bi et bi n’est pas un simple « modificateur » d’aroace. Bi aroace forme un tout.

tumblr_inline_pbpqhlW82W1tcwjkw_1280

Le drapeau aroace orienté créé par https://biaroace.tumblr.com/

Significations des couleurs :

  • Bleu foncé : le fait d’être aroace
  • Bleu clair : les liens aux communautés générales aro et ace
  • Blanc : les orientations spécifiques au sein de la communauté aroace orientée (bi, gay, etc.)
  • Vert : les attirances non-romantiques et non-sexuelles.

 

Pour terminer sur une petite touche d’humour, j’ai ri en lisant que cela s’appelait « aroace orienté » (ce qui est logique en fait), parce qu’en tant que bi aroace quoiromantique, je me sens plus désorienté qu’autre chose x) – ça va, laissez-moi être fier de mes jeux de mots un peu nuls ! :p

 

 

bi aroace flag

Le drapeau bi aroace 

Significations des couleurs :

  • Bleu foncé : le fait d’être aroace
  • Bleu clair : les liens aux communautés générales aro et ace
  • Violet : le fait d’être bi, mais avec une autre teinte de violet que sur le drapeau bi pour représenter la spécificité du vécu bi aroace.
  • Vert : les attirances non-romantiques et non-sexuelles.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s