Neurogenres

Certaines personnes sont neuroatypiques, c’est à dire que leur fonctionnement neurologique est différent de la norme. Il s’agit donc des personnes autistes, ayant un TDAH (trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité), bipolaires, schizophrènes, borderline, haut potentiel, etc.

La neuroatypie implique des différences sur le plan social puisque la personne concernée fonctionne différemment, ce qui peut affecter (mais pas systématiquement) le développement de son identité de genre – car le genre est une donnée sociale. Par exemple, certaines personnes autistes ont un genre qui ne peut se comprendre que dans le contexte d’être autiste, étant donné que l’autisme implique de se socialiser différemment et de percevoir le monde autrement.

Il existe aussi des personnes vivant avec des troubles tels que l’anxiété ou la dépression. Lorsqu’ils affectent durablement la personne, cela résulte en des différences sociales et de fonctionnement qui peuvent aussi jouer sur l’identité de genre – mais encore une fois, ce n’est pas systématique.

Neurogenre est donc un terme parapluie qui indique que l’identité de genre de quelqu’un est liée à un vécu neuroatypique ou avec un trouble.

dg8k_sxiI7KDeX7Ofdzs8YOSrCw@250x150

Drapeau neurogenre

 

Je vais vous présenter ci-dessous quelques exemples de neurogenres. Cette liste est la traduction de la page wikipédia https://nonbinary.miraheze.org/wiki/Neurogender et est classée par type de neuroatypie/trouble. Parfois, un genre est utilisable par des personnes ayant des neuroatypies/troubles différents, il en est alors fait mention en bleu et en italique.

 

 

  1. Neuroatypie sans classification

 

  • Genre-quoi (genderwhat) : être incapable de comprendre le concept du genre ou le fait d’avoir un genre à cause d’une neuroatypie.
  • Illusogenre : Quand tu sais que tu es un certain genre, mais il y a toujours un sentiment de « fausseté », soit dû à une neuroatypie et/ou la pression extérieure des parents, de la société, etc. Ces sentiments et/ou pressions peuvent faire partie de l’expérience de genre.
  • Ludogenre : un genre qui a un cœur, mais l’individu imite/copie les genres d’autres personnes.
  • Maestusgenre : un genre dans lequel le déséquilibre chimique du cerveau de l’individu obscurcit, masque ou bien déforme sa perception d’ellui-même et éteint sa capacité à déterminer son identité de genre.
  • Nesciogenre (définit par princetzimisce) : lorsque quelqu’un n’est pas complètement sûr de son genre car son neurotype l’empêche d’avoir une compréhension claire du concept, mais iel a un vague sens de ce que son genre pourrait être (par exemple nesciogarçon, nescioagenre…)
  • Nologenre : un terme pour les personnes neuroatypiques qui ont des difficultés à saisir le concept du genre. Distinct de nesciogenre car l’individu n’a pas de désir particulier d’explorer son genre, étant donné que le faire est particulièrement difficile dû à son incapacité à comprendre le concept du genre.
  • Vaguegenre ou genre-vague (définit par neurodivergentkin et strangledlove) : une identité de genre hautement influencé par le fait d’être neuroatypique et qui paraît indéfinissable ou définissable seulement partiellement dû au neutroype de la personne.
  • Virgenre (définit par stevenuniversequartz) : une identité de genre qui est pratiquement ou particulièrement sans-genre. Cela arrive habituellement lorsqu’il est trop stressant ou difficile d’avoir un genre. C’est une identité de genre qui est affaiblie par le stress à un point où la personne est presque sans-genre.

 

 

  1. Anxiété

 

  • Anxiegenre : un genre affecté par l’anxiété.  
  • Genre-anxieux (genderanxious) : un genre qui est indéfini car l’acte de trouver une étiquette, ou l’idée d’avoir un genre, déclenche l’anxiété. 
  • Imnigenre : un genre défini par l’anxiété. Ce n’est pas « ton genre te rend anxieuxe » mais « ton genre est l’anxiété ».  
  • Kynigenre : un genre qui ne peut être cerné dû au stress provoqué par le processus de questionnement, déclenchant de l’anxiété. Stress.
  • Pendogenre : n’être jamais satisfait•e de ton genre, peu importe à quel point l’étiquette convient, à cause des doutes que tu as sur toi-même, ce qui fait que tu cherches compulsivement quelque chose qui convient encore mieux. Perfectionnisme du genre. Troubles obsessionnels compulsifs.
  • Xumgenre (défini par by ademcshades) : n’être jamais satisfait•e de ton genre dû aux doutes constants que tu as sur toi-même ou des problèmes d’identité, ce qui fait que tu cherches compulsivement quelque chose qui convient parfaitement – pour trouver « l’unique vérité » ou « le genre » – bien que celui-ci ne sera jamais trouvé à cause de ton neurotype, car les mots ne seront jamais capable de le décrire, et/ou ses propres propriétés le rendent paradoxal. Cette fréquente anxiété et doutes donnent même à l’individu le sentiment que ce genre est imparfait. Troubles obsessionnels compulsifs.

 

 

  1. Autisme

 

  • Autigenre ou Autisme-genre (défini par autismgender et esperancegirl) : l’autisme comme tout ou une partie de l’identité de genre ; un genre qui ne peut être compris que dans le contexte d’être autiste. Lorsque ton expérience de genre est influencée ou liée à l’autisme.
  • Fascigenre (défini par autisticjakeenglish) une expérience de genre largement reliée à un intérêt spécifique autistique.
  • Genre-muet (gendermute) : une étiquette pour les personnes qui font du mutisme sélectif, ce qui décrit un genre qui peut être exprimé uniquement à certains moments, dans un environnement safe. Mutisme sélectif. 

 

 

  1. Bipolarité

 

  • Affectugenre (défini par witchtao) : un genre qui est affecté par la neuroatypie de quelqu’un et particulièrement les humeurs qui fluctuent ; par exemple, être un garçon pendant les épisodes dépressif et être plutôt demi-girl durant les épisodes heureux/maniaques. Dépression, troubles de l’humeur, personnalité borderline.
  • Cyclogenre : décrit une personne bipolaire dont l’identité de genre est lié à son type d’épisode (maniaque, hypomaniaque, dépressive, mixte, etc.) et ce qu’elle expérimente à ce moment. A noter que cyclogenre peut aussi signifier « avoir un genre qui fluctue avec le cycle menstruel » ce qui n’est pas un neurogenre.
  • Genre-brouillard/foggender (défini par autisticlynx) : un genre qui est proche d’un certain genre mais ne peut être directement appréhendé dû à un brouillard cérébral (manque de concentration ou faiblesse associée à l’hyperactivité, fibromyalgie, dépression, etc.). On peut rajouter un préfixe/suffixe : fille-brouillard, brouillard-fluide…  Brouillard mental, trouble de l’attention avec hyperactivité, dépression, fibromyalgie.
  • Lipsigenre : Un genre qui, quand on y pense, déclenche des vagues de dépression. Dépression. 

 

 

  1. Dépersonnalisation, déréalisation

 

  • Genre-nuage (cloudgender) : un genre qui ne peut être pleinement conceptualisé ou vu clairement dû à un trouble de la dépersonnalisation/déréalisation.

 

 

  1. Dépression

 

  • Cavusgenre : un genre pour les personnes dépressives. Tu ressens un genre quand tu n’es pas déprimé•e et un autre quand tu l’es. Le genre que tu ressens lorsque tu es déprimé•e peut être attaché un suffixe (cavusgarçon, cavusnonbinaire, cavusfille…) 
  • Lipsigenre : Un genre qui, quand on y pense, déclenche des vagues de dépression. Bipolarité.
  • Affectugenre (défini par witchtao) : un genre qui est affecté par la neuroatypie de quelqu’un et particulièrement les humeurs qui fluctuent ; pas exemple, être un garçon pendant les épisodes dépressif et être plutôt demi-girl durant les épisodes heureux/maniaques. Bipolarité, troubles de l’humeur, personnalité borderline. 
  • Genre-brouillard/foggender (défini par autisticlynx) : un genre qui est proche d’un certain genre mais ne peut être directement cerné dû à un brouillard cérébral (manque de concentration ou faiblesse associée à l’hyperactivité, fibromyalgie, dépression, etc.). On peut rajouter un préfixe/suffixe : fille-brouillard, brouillard-fluide…  Brouillard mental, troubles de l’attention avec hyperactivité, bipolarité, fibromyalgie.

 

 

  1. Dissociation

 

  • Divigenre : le sentiment que son genre est séparé ou divisé à cause d’un trouble de la dissociatif de l’identité. 
  • Système-genre : un genre défini comme la somme de tous les genres au sein d’un système multiple ou médian. Un genre non-binaire expérimenté par les membres d’un système multiple et/ou médian. Les autres systèmes peuvent aussi avoir des noms (par exemple les « partenaires de tête » [headmates] ont tous des genres non-binaires différents mais cherchent un terme pour décrire le genre du système comme un tout).  
  • Système-fluide : un genre qui change selon qui est à la tête.

 

 

  1. Personnalité borderline

 

  • Bordergenre ou borderfluide (défini par izayaorihahaha) : un genre fluctuant expérimenté exclusivement par les personnes borderline. Une identité de genre qu’on ne saisit pas très bien tout en expérimentant quand même un genre de degré variable, mais avoir des difficultés à le conceptualiser en une étiquette ou une identité. Avoir le sentiment de saisir des étiquettes autant que possible pour décrire un genre que l’on continue de questionner, parce que l’on continue d’essayer d’appréhender nos ressentis et par conséquent, notre ressenti du genre.  
  • Affectugenre (défini par witchtao) : un genre qui est affecté par la neuroatypie de quelqu’un et particulièrement les humeurs qui fluctuent ; pas exemple, être un garçon pendant les épisodes dépressif et être plutôt demi-girl durant les épisodes heureux/maniaques. Bipolarité, troubles de l’humeur, dépression. 

 

 

  1. Personnalité narcissique

 

  • Narkissisgenre (défini par furryhell) un genre égoïste, se voir soi-même dans une haute position ou vouloir et/ou avoir besoin d’être admiré•e. Doit être utilisé seulement par celleux qui ont un trouble narcissique de la personnalité. Le suffixe « genre » peut être remplacé par fluide, garçon, fille, non-binaire, etc.

 

 

  1. Schizophrénie

 

  • Genre-faux (genderfake) : le sentiment que ton genre fait partie de tes hallucinations ou illusions. Illusions, hallucinations.
  • Posigenre ou négagenre : le sentiment que l’identité de genre de quelqu’un est défini par ou influencé par des symptômes positifs (posigenre) ou négatifs (négagenre) de sa schizophrénie.  
  • Skizeingenre : un genre qui est fortement connecté à la schizophrénie, ou avoir un genre difficile à décrire ou à exprimer à cause de la schizophrénie.  

 

 

  1. Stress

 

  • Commogenre (défini par transmomoi) : le sentiment de n’être vraiment pas cisgenre mais d’être incapable de définir son genre à cause d’un épuisement mental. Si la personne s’identifie à un genre binaire par commodité, on peut lui rajouter un suffixe (commogarçon, commofille). Epuisement.
  • Kynigenre : un genre qui ne peut être cerné dû au stress provoqué par le processus de questionnement, déclenchant de l’anxiété. Anxiété.

 

 

  1. Trauma, PTSD (trouble de stress post-traumatique)

 

  • Caedogenre ou caedgenre : un genre qui a été « coupé » par un événement traumatique. Un genre que l’on ressentait autrefois mais qui a été endommagé ou perdu dû à un trauma.  On peut y accoler un modificateur (caedofille, caedogarçon…)
  • Corugenre ou flashgenre (défini par gmaora) : une identité de genre qui change durant ou autour des flashbacks. Flashbacks. 
  • Traumagenre, traumatgenre, trautgenre ou truautgenre (défini par furryhell) : Un genre qui varie, il peut changer beaucoup ou être inconnu, il peut juste être là ou être non-existent, etc. Peu importe ce que c’est, il est basé sur un trauma intense. Doit être utilisé uniquement par les personnes qui ont vécu un intense trauma.  
  1. Troubles obsessionnels compulsifs
  • OC-genre, O-genre, C-genre : un groupe d’identités de genre qui sont lourdement influencées ou définies par un trouble obsessionnel compulsif (TOC), des obsessions seulement, des compulsions seulement, ou à la fois des compulsions et des obsessions. 
  • Pendogenre : n’être jamais satisfait•e de ton genre, peu importe à quel point l’étiquette convient, à cause des doutes que tu as sur toi-même, ce qui fait que tu cherches compulsivement quelque chose qui convient encore mieux. Perfectionnisme du genre. Anxiété.
  • Xumgenre (définit par by ademcshades) : n’être jamais satisfait•e de ton genre dû aux doutes constants que tu as sur toi-même ou des problèmes d’identité, ce qui fait que tu cherches compulsivement quelque chose qui convient parfaitement – pour trouver « l’unique vérité » ou « le genre » – bien que celui-ci ne sera jamais trouvé à cause de ton neurotype, car les mots ne seront jamais capable de le décrire, et/ou ses propres propriétés le rendent paradoxal. Cette fréquente anxiété et doutes donnent même à l’individu le sentiment que ce genre est imparfait. Anxiété. 

 

 

  1. Troubles de la pensée

 

  • Genre-troublé (genderdisordered) : Un genre qui est lourdement influencé par, ou incapable d’être défini à cause d’une désorganisation de la pensée ou un trouble de la pensée.

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Neurogenres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s