De quoi ont besoin les personnes non-binaires sur le plan politique ?

(mis à jour le 8 février 2019)

Cet article sera une liste des besoins des personnes non-binaires d’un point de vue « pratique » et politique. Je n’entrerai pas beaucoup dans le détail, il s’agit d’avoir une vision globale des choses pour l’instant.

Je préciserai à chaque fois les choses qui sont spécifiques ou pas aux personnes non-binaires. Quand je précise que c’est spécifique aux personnes non-binaires, ça ne veut en aucun cas dire que les autres personnes trans sont privilégiées par rapport à ça, ou que c’est pas difficile aussi pour elle. Il s’agit juste de mettre en lumière une spécificité, pas de savoir qui souffre le plus.

Les différents points ne sont pas forcément classés par ordre d’importance, il me semble qu’il faut que tout cela soit combiné de toute façon pour réussir à obtenir une société inclusive des personnes non-binaires.

  • L’état civil

MAJ (février 2019) : en 2019, la question d’une 3e mention à l’état civil fait de plus en plus débat dans la communauté non-binaire et il semble être à présent d’usage de demander uniquement la suppression totale de la mention de sexe à l’état civil dans le militantisme français. Cet article ayant été rédigé à la base en 2016, il faut en tenir compte dans les statistiques du sondage ci-dessous qui ont pu grandement changer entre temps.

Dans l’idéal, il faudrait que la mention de sexe/genre soit complètement retirée de l’état civil.

Tant que la mention de sexe/genre à l’état civil persiste, certaines personnes demandent la possibilité d’un changement d’état civil (CEC) libre et gratuit (ce qui rejoint les revendications des autres personnes trans), avec l’existence d’une 3e possibilité (ce qui est spécifique aux personnes non-binaires dans le mouvement trans et rejoint en partie certaines revendications intersexes).

Pour se faire une idée, la question a été posée à l’aide d’un sondage sur le groupe Facebook NB francophone. Les gens peuvent cocher plusieurs options et rajouter des options. Il y a eu 376 réponses en tout réparties comme suit à la date du 4 octobre 2016 :

–       supprimer la mention de sexe à l’état civil : 126

–       3e option à l’état civil : 95

–       CEC libre et gratuit : 85

–       changer d’état civil pour la seconde option disponible actuellement (M ou F) : 9

–       garder son état civil actuel : 1

L’option « CEC libre et gratuit » n’est pas pertinente au vu de la question de savoir quel état civil on voudrait (celui assigné, le second disponible actuellement, une 3e option, ou aucune mention de sexe). En éliminant ceci, on obtient donc 231 réponses réparties comme suit :

–       54,5% des réponses pour la suppression de la mention de sexe à l’état civil

–       41,1% des réponses pour une 3e option d’état civil

–       3,9% des réponses pour la seconde option disponible actuellement

–       0,4% des réponses pour garder son état civil actuel

Dans les commentaires, la majorité personnes explique qu’elles veulent la disparition de cette mention de sexe dans l’idéal et en attendant une possibilité d’une 3e option à l’état civil avec un changement d’état civil libre et gratuit.

Evidemment, le sondage n’ayant été fait que sur NB francophone peut comporter des biais mais on a une bonne idée de la situation quand même, sachant que c’est le plus grand groupe non-binaire francophone actuellement.

  • L’accès aux transitions hormonales et chirurgicales dépsychiatrisées

L’accès aux transitions hormonales et chirurgicales dépsychiatrisées est indispensable. En cela, on rejoint les revendications des autres personnes trans avec la spécificité suivante : l’accès à la transition est déjà compliqué quand on est un homme ou une femme trans (on doit correspondre aux clichés…) et souvent, les personnes non-binaires doivent faire semblant d’être un genre binaire pour obtenir l’accès à la transition. Il faut donc veiller à ce qu’on puisse y accéder même en étant non-binaire et qu’on ait pas à se cacher là-dessus.

Certaines personnes non-binaires peuvent aussi avoir besoin de transitions « atypiques » comme une basse dose testostérone pour avoir un corps perçu plus androgyne.

 

  • Le respect des droits des personnes intersexes et trans, y compris non-binaires, en milieu carcéral
  • L’accès à des lieux non-genrées partout (toilettes neutres, vestiaires neutres, etc.)
  • La possibilité pour les athlètes de concourir dans des équipes/catégories qui respectent leur identité de genre

Les personnes non-binaires ont aussi besoin d’espaces non-genrés, comme par exemple des toilettes publiques neutres ou des vestiaires neutres, accessibles partout et à tout le monde. A noter que ces toilettes neutres peuvent aussi être nécessaires pour des hommes ou des femmes trans qui seraient en danger dans les toilettes de leur genre assigné, ou les toilettes correspondant à leur genre si elles ne sont pas perçu-e-s comme leur genre.

Dans la même lignée, ça veut aussi dire arrêter de suivre la logique binaire de « on va faire un groupe de fille et un groupe de garçon » (à l’école par exemple).

Ca veut aussi dire réfléchir à l’inclusivité du sport pour que les athlètes non-binaires puissent concourir dans une catégorie qui respecte leur identité (une vidéo à ce sujet en anglais). On pourrait par exemple faire des catégories par poids (comme ça se fait déjà dans certains sports) ou niveau, et non pas par sexe.

On peut aussi parler des espaces tels que la prison ou la garde à vue, etc. (oui y’en a beaucoup des espaces séparés de manière binaire). Il faut respecter les droits des personnes non-binaires en milieu carcéral où elles sont en danger d’agression voire de mort !

 

  • La prise en compte de l’extrême fragilité des personnes intersexes et trans, y compris non-binaires, dans les demandes de régularisation et d’asile
  • Le financement de recherche sur la santé des personnes intersexes et trans, y compris non-binaires
  • La formation et sensibilisation des professionnels à la non-binarité…

…dans les domaines de la santé, de l’administration, de l’éducation, dans les foyers d’accueil de mineures, jeunes travailleur-ses, migrant-e-s, etc.

Nous devons avoir accès aux soins, à l’éducation, etc. dans de bonnes conditions.

On doit aussi avoir accès aux ressources d’urgences (tests MST/IST, prévention suicide, etc.)

  • L’accès à la PMA et respect des droits des parents intersexes et trans, y compris non-binaires

Le droit à la parentalité des personnes non-binaires doit être respecté. Les parents non-binaires et leurs enfants doivent être respectés.

  

  • La reconnaissance de formes neutres et inclusives du français, comme par exemple le pronom « iel »

Le langage neutre et inclusif est une vaste question mais il est indispensable à terme que les personnes non-binaires aient des moyens de parler d’elles-mêmes et qu’on parle d’elles. Il faut donc un neutre et/ou un inclusif officiel. Si pour le moment ce n’est pas réalisable car aucune forme n’est solidement fixée dans le langage, on peut par contre encourager voire même exiger l’utilisation de l’inclusif avec les séparateurs de type tirets/points/apostrophes systématiques sur les documents de tout types. On peut aussi d’ores et déjà faire rentrer dans le dictionnaire un pronom qui servira à la fois de neutre et d’inclusif pour l’instant.

En effet, j’ai effectué un sondage sur le langage non-binaire entre le 20 août et le 20 septembre 2016, avec 286 répondant-e-s. A la question « quel(s) pronom(s) utilisez-vous actuellement ? », « iel » est utilisé par 43% des répondant-e-s et 57,3% en prenant en compte les différentes formes orthographiques (iel/yel/ielle). A la question « Quel pronom utilisez-vous comme inclusif pour parler d’une personne de genre inconnu ou d’un groupe de personnes de genres différents ? », « iel » correspond à une majorité écrasante : 74,5% des gens l’utilisent (sous cette orthographe).

 

  • L’abandon des lois contre le travail du sexe précarisant et mettant en danger les personnes intersexes et trans, y compris non-binaires, concernées
  • La prise en compte des personnes intersexes et trans, y compris non-binaires, dans les statistiques…

…sur les agressions, le viol, le harcèlement de rue, les violences conjugales, etc.

  • Des lois consistantes contre les discriminations basées sur le genre et l’expression de genre

Il faut absolument des lois protégeant de la discrimination basée sur l’identité de genre mais aussi l’expression de genre. Les personnes doivent pouvoir s’autodéterminer, définir et nommer leur genre librement sans être inquiétés pour cela. Nos identités doivent être respectés, en particulier les choix de pronoms/accords et prénoms (ce qui rejoint les revendications des autres personnes trans avec la spécificité du langage neutre et inclusif). Cela s’applique dans le cadre de l’éducation, les soins, le travail, etc.

  • La sensibilisation à la non-binarité et arrêter d’invisibiliser notre existence.

Déconstruire un système oppressif passe aussi énormément par la sensibilisation des membres du système, donc il faut continuer à diffuser des ressources éducatives, en se focalisant sur leur accessibilité au plus grand nombre (sous-titrer les vidéos pour sourd-e-s et malentendant-e-s, et personnes en cours d’apprentissage du français entre plein d’autres choses).

Il est aussi indispensable d’être représenté-e-s dans les médias, pour être visibles et montrer qu’on existe. Là, il faudra mener un boulot avec les allié-e-s dont on a encore besoin pour amplifier nos voix et nous donner de l’espace. C’est aussi le boulot des allié-e-s d’arrêter de nous invisibiliser : utilisez des tournures inclusives et mentionnez les personnes non-binaires chaque fois que c’est pertinent, même si c’est pas le sujet en particulier, pour normaliser notre existence.

Pour finir, voici un tract sur la non-binarité distribué lors de la marche des fiertés de Paris 2018 ainsi que la nouvelle version distribuée lors de l’Existrans 2018 (faite par le Collectif Non-Binaire co-signé par Aedelphes) :

C_est quoi la non-binarité – version Pride 2018

Non-binaire kézako, tract Existrans 2018, Collectif Non-Binaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s