Les expressions à éviter à propos de la transidentité

Je sais que tout ce vocabulaire peut vous sembler compliquer. Aussi, je vais essayer de vous faciliter un peu la tâche en listant ici les termes et expression à éviter, voire à bannir !

 

 

  1.   « Transsexuel.le / transsexualisme / transsexualité »

Pourquoi préférer transgenre (ou trans) à transsexuel-le et transidentité à transsexualisme ?

–  Transsexuel n’est pas inclusif : comme son étymologie l’indique, ce terme se réfère littéralement à un « changement de sexe » (trans = « de l’autre côté » + sexuel). Or toutes les personnes trans ne prennent pas d’hormones ou ne font pas d’opération génitale. Donc employer le mot transsexuel pour désigner l’ensemble de la communauté trans oublie la diversité des parcours alors que le mot transgenre (ou trans tout simplement) est plus inclusif. De plus, cela perpétue la confusion que genre = parties génitales.

–  C’est un terme largement médicalisé et pathologisant de par son histoire (le terme « transsexualisme » désignait une maladie mentale).

–  Le suffixe « sexuel » rappelle les orientations sexuelles (comme dans homosexuel par exemple) et entretient donc la confusion entre genre et orientation.

–   C’est un terme qui met en avant la dimension corporelle et sexuelle de la transition physique avant l’identification des personnes ce qui peut être déshumanisant ou objectifiant.

Si une personne trans s’identifie à ce mot, alors il n’y a pas de problème car elle a ses raisons et c’est son droit le plus strict que de s’y identifier, mais évitez de l’utiliser pour quelqu’un qui ne l’a pas explicitement utilisé pour parler d’iel même. De même, si vous parlez en général, préférez trans ou transgenre. Transgender a déjà largement été adopté dans le monde anglophone mais en France, je vois malheureusement encore trop d’articles et de documentaires utiliser « transsexuel-le ».

Evitez aussi de séparer la communauté trans avec d’un côté les « personnes transgenres » (pour dire « non-opérées ») et les « personnes transsexuelles » (pour dire « opérées ») : en effet, on évite de classer les personnes selon leurs organes génitaux, c’est tout le contraire des revendications de la lutte contre la transphobie. Savoir ce qu’a une personne dans le pantalon ne sont les affaires de personne.

 

  1.    « Femme biologique / homme biologique »

Il n’y a rien de biologique dans le fait d’être un homme, une femme, ou n’importe quel autre genre puisque le genre est une construction identitaire !

Si vous voulez parler de quelqu’un qui a été assigné femme à la naissance, utilisez l’acronyme AFAB ; si vous voulez parler de quelqu’un qui a été assigné homme à la naissance, utilisez l’acronyme AMAB. Si vous voulez parler de quelqu’un qui s’identifie au genre assigné à la naissance, utiliser le mot cisgenre ou cis (femme cis / homme cis).

 

  1.    « Vraie femme / vrai homme »

Toute personne qui s’identifie à une femme (resp. homme) est une vraie femme (resp. vrai homme) puisqu’être une femme (resp. homme) est une identité de genre et ce n’est pas lié au physique. « Vrai femme/homme » implique explicitement que les personnes cis ont un genre plus légitime que les personnes trans, ce qui est clairement faux et cissexiste.

 

  1.   « Genre physique »

Le genre n’a rien de physique puisque c’est un ressenti lié à une construction identitaire. Il ne faut pas confondre apparence physique, genre, et expression de genre.

 

  1.    « Genre opposé »

Puisqu’il existe une multitude de genres non-binaires, faire référence au genre opposé n’a aucun sens. Préférez nommer simplement le genre auquel vous faites référence ou bien utilisez une formulation différente du style « un autre genre / d’autres genres ».

Cette expression entretien aussi l’idée que femmes et hommes sont fondamentalement opposé-e-s, ce qui n’est pas vraiment souhaitable.

 

  1.    « C’est une femme née dans un corps d’homme / C’est un homme né dans un corps de femme »

Les corps n’ont pas de genre. Encore une fois, ne confondez pas apparence physique et genre. Préférez la formulation suivante « C’est une femme qui a été assignée homme à la naissance » / « C’est un homme qui a été assigné femme à la naissance. »

 

  1.    « Elle/il/iel est né.e/piégé.e dans le mauvais corps »

Certaines personnes peuvent le ressentir comme ça, effectivement, mais aujourd’hui il y a beaucoup de personnes trans qui ne sont pas d’accord avec cette façon de voir les transidentités car elles ne le ressentent pas du tout de cette manière (y compris moi).

Voici une planche de la BD Assignée garçon à ce propos.

Dans cette vidéo Stef Sanjati dit « C’est mon corps de fille et quand j’aurai des seins, ce sera toujours mon corps de fille. Ce ne sera pas un corps différent. Je ne change pas de corps. Je ne suis pas piégée, je suis plus libre que je ne l’ai jamais été. »

 

  1.   « Iel est né.e femme/homme »

Même raisons que pour la 6 et 7.

L’expression correcte est : « Iel a été assigné.e femme/homme à la naissance ».

 

  1.   « Elle/il transitionne pour devenir un homme/une femme »

Non. Cette personne était déjà son genre avant la transition. On ne « devient » pas une femme ou un homme en transitionnant grâce à un coup de baguette magique, on l’était avant. Remplacer simplement cette phrase par : « iel transitionne ». Point.

La confusion vient peut-être des acronymes FTM/MTF (female to male et male to female) qui semblent insinuer que l’on passe de femme à homme et de homme à femme et dont l’utilisation tend à être moindre pour cette raison.

Ce que vous cherchez peut-être aussi à dire, c’est que cette personne va changer d’état civil. Dites alors tout simplement qu’iel va changer d’état civil (appelons un chat un chat).

 

  1.  « Changer de genre »

A moins que vous fassiez spécifiquement référence à quelqu’un dont le genre est fluide ou quelqu’un dont le genre a évolué avec le temps, ceci n’a pas vraiment de sens. Par « changer de genre », vous faites sûrement référence à la transition, qui ne consiste pas à changer de genre, mais à être reconnu-e socialement dans son genre. On était son genre avant la transition.

 

  1. « Il/elle veut devenir un homme/une femme »

Cette phrase est problématique pour les mêmes raisons que les précédentes. On ne « veut » pas devenir un genre, on l’est déjà, avant une quelconque transition. On ne choisit pas son genre d’ailleurs.

 

  1. « Asexué.e »

Ne confondez pas asexué et asexuel.le.

Asexué est un terme en biologie qui désigne une espèce dont la reproduction n’est pas sexuée (reproduction par parthénogénèse par exemple) alors qu’asexuel est une orientation sexuelle.

Ne confondez pas non plus asexué et agenre (qui désigne une personne qui n’a pas de genre).

 

  1.    « Homme de naissance »

Remplacez par homme cisgenre (qui s’identifie au genre assigné à la naissance). Homme de naissance c’est un peu moyen comme expression. Ca semble sous entendre que l’un est plus légitime que l’autre, parce que « de naissance ».

En plus, l’identité de genre est une identité qui se construit (attention, sans avoir un quelconque contrôle dessus néanmoins) alors de naissance peut vite devenir très relatif.

 

  1.    « Mâle de naissance »

Premièrement je dirais que parler des gens en termes de mâle/femelle ramène en fait les personnes trans à leur assignation ce qui est juste une manière déguisée d’être cissexiste. Deuxièmement, les catégories mâle/femelle sont aussi des construits sociaux (on reviendra dessus).

 

  1.    « Sexe masculin / sexe féminin »

Masculin et féminin renvoient à des genres, et pas à des caractéristiques sexuelles. Cette expression est donc cissexiste. Un vagin est un vagin, ça n’a rien de féminin.

 

  1.    « Identité sexuelle »

à la place d’identité de genre. Maintient la confusion entre apparence physique, orientation sexuelle et genre.

 

  1.    « Cissexuel »

à la place de cisgenre. Même raison que la 16.

 

  1.    « Transformation » / « métamorphose »

On est pas des loups garous qui se transforment à la pleine lune, on transitionne pour vivre dans notre vrai genre. J’arrête pas d’entendre cette erreur, même de la part de psychiatres soi-disant spécialisés sur le sujet sur des plateaux télé…

De même, on ne dit pas « métamorphose » (on est pas des cafards de Kafka xD).

Le terme correct est : transition.

 

  1. « Changer de sexe »

On parle de chirurgie de réassignation sexuelle plus exactement (ou on en parle pas parce qu’iel a dans le pantalon ne sont pas tes ognons !) Le terme changer de sexe est problématique car cela fait passer la chirurgie de réassignation sexuelle comme une étape ultime obligatoire. De plus, un homme trans a toujours eu un corps d’homme, juste qu’on lui avait assigné le mauvais genre à cause du cissexisme. Donc cette expression renforce la cisnormativité. C’est d’ailleurs souvent une expression employée pour faire du sensationnalisme autour la transition des personnes trans.

6 commentaires sur “Les expressions à éviter à propos de la transidentité

  1. Bonjour,
    Dans le cadre de mes études, je dois réaliser un dossier sur le lien entre linguistique et études de genre. Mon choix s’est porté sur le sujet « Dire la transidentité ».
    Votre article est un très bon point de départ pour moi, mais pour aller plus loin je me demandais si vous aviez des bouquins, articles, ou autres sources scientifiques sur lesquelles je pourrais m’appuyer ?
    Merci beaucoup

    J’aime

    1. Bonjour, j’ai plein d’autres articles sur la transidentité que tu peux consulter, je recommande également le travail de H Paradoxae (YouTube). Dans le monde anglophone, tu peux aller voir du côté de Ash Hardell (YouTube + iel a fait un livre sur les sujets LGBT+). Transpercer le silence (page Facebook) est également une bonne référence.

      J’aime

  2. A partir de quel moment, une personne qui a l’apparence en adéquation avec son genre n’est plus considéré comme trans ?
    Une fois opéré, un homme est un homme, une femme est une femme, ou la personne « trans tout ce que tu veux » reste toujours « trans » ?

    J’aime

    1. Une personne trans reste trans, quelque soit sa transition, parce que trans cela signifie « ne pas être son genre assigné à la naissance ». Ca n’a rien à avoir avec l’apparence actuelle d’une personne.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s