Petit dico de français neutre/inclusif

Ce qui est présenté ici est issu de l’étude de mon sondage sur le langage dans la communauté non-binaire 2017.

 

1.    La différence entre le neutre grammatical et l’inclusif

 

  • Le neutre grammatical sert à désigner une personne non-binaire, ce genre est exclusif aux personnes non-binaires.

Attention : le neutre grammatical n’est pas la même chose que le genre neutre ou neutrois. On peut par exemple être agenre, maverique, demi-garçon, demi-fille, bigenre, genre-fluide, etc. et utiliser le neutre grammatical pour se désigner.

Le neutre grammatical n’existe pas réellement à l’heure actuelle en langue française qui ne possède que le féminin et le masculin. Certaines formes émergent doucement, comme par exemple « heureuxe » pour heureux/heureuse.

 

  • L’inclusif est une forme non-genrée qui permet de désigner une ou des personne(s) de genre(s) inconnu(s), un groupe de personnes de genres différents (la dominance du masculin prend ainsi fin), ou une personne non-binaire qui souhaite utiliser l’inclusif (pour ne pas se genrer, parce qu’elle a plusieurs genres, etc.)

L’inclusif se forme actuellement avec un tiret, un point (.), un point médian (•), une apostrophe entre le masculin et le féminin ou bien avec le E du féminin en majuscule (content-e, content.e, content•e, content’e, contentE). Le désavantage de ces formes est qu’elles fonctionnent bien à l’écrit mais sont impossibles à utiliser à l’oral. De plus, à titre personnel, je n’aime pas non plus l’idée d’être « des bouts de mots » avec des tirets/points/apostrophes et souhaite donc l’existence de mots à part entière mais ça n’engage que moi évidemment (et plusieurs formes peuvent coexister).

Pour toutes ces raisons, un inclusif alternatif à ces formes typographiques est nécessaire.

Quand c’est possible, on peut également utiliser des mots valises (nouveau/nouvelle devient nouvelleau, danseur/danseuse devient danseureuse), ces derniers étant plutôt facile d’utilisation notamment à l’oral.

Note : on peut reprocher aux mots valises d’être issus d’un mélange de féminin et masculin et d’être donc trop binaire.

 

 

Certaines personnes ne font pas de distinction entre neutre et inclusif mais pour d’autre il est important de la faire. En effet, le neutre est une façon de se réapproprier le genre grammatical en se genrant (au neutre donc), cela donne de l’existence et du pouvoir. Au contraire, certaines personnes trouveront du pouvoir dans le fait de ne pas se genrer, et l’inclusif est aussi utile pour mettre fin à la dominance du masculin et genrer quelqu’un dont on ne connaît pas le genre.

Cependant, il est vrai que mettre en place une réelle distinction entre neutre et inclusif en créant deux nouveaux genres grammaticaux à part entière dans la langue française parait compliqué, c’est pourquoi en pratique, à part sur quelques mots, les terminaisons du neutre et de l’inclusif se confondront pour n’avoir qu’un seul nouveau genre grammatical nouveau, qu’on appellera le neutre grammatical. Le neutre et l’inclusif diffèreront tout de même sur quelques mots spécifiques.

 

2.    Propositions de règles pour le neutre grammatical

 

*Pronoms :

Féminin Masculin Neutre
Il Elle ·      Le plus populaire : iel (variantes orthographiques => yel / ielle)

·      Proposition de Alpheratz : al

·      Autres possibilités : ol, olle, ul, ulle, ael, æl, aël, ille, i, im

Lui Elle ·      Le plus populaire : iel

·      Le second plus populaire : ellui

·      Autres possibilités : al, ol, olle, ul, ulle, ael, æl, aël, ille, i, im

Eux Elles ·      Elleux

·      Iels

·      Euxes

·      Als

Le La ·      Lo me parait le plus pertinent

·      Li

·      Lu

·      Lae et lea sont aussi pas mal utilisés mais assez binaires

Un Une ·      An (à prononcer comme dans plan)

·      Um

Mon, ton, son Ma, ta, sa Man, tan, san
Ce / cet Cette Cet
Celui Celle Cellui
Ceux Celles ·      Celleux

·      Ceuxes

 

*Titres de civilité : mix (abrégé Mx) est le plus populaire, emprunté à l’anglais. On peut aussi proposer : misix, monestre (version veillie de « mon être »), mossim…

 

*Accords :

Féminin

Neutre

Mots-types

–te, -de, -ve

-s

contente => contens, grande => grans, craintive => craintis.

–se, -sse, -ce

-xe

heureuse => heureuxe, jalouse => jalouxe, joueuse => joueuxe douce => douxe, rousse => rouxe.

-enne, -onne, -ienne, -ère, -a, -une, -ane

-an

citoyenne => citoyan, mignonne => mignan,
musicienne => musician,
passagère => passajan (ou passagean), ma => man,
une => an / brune => bran
paysane => paysan (masculin = neutre pour cette exception).

-esse avec une syllabe en plus que le masculin

-é ou -æ

maitresse => maitré, princesse => princé.

-ice

mots valises ou alternative proposée par Alpheratz : -aire

actrice => acteurice ou autaire, danseuse => danseureuse ou dansaire, chanteuse => chanteureuse ou chantaire.

Exceptions : celle => cellui, celles => celleux, elles => elleux, belle => belleaux, gentille => gentile

 

*Mots spécifiques (relations familiales)

Masculin Féminin Neutre Inclusif
Homme Femme Lumme, Lœmme Personne / humain
Garçon / fils Fille Fim Personne / enfant
Père Mère Parent Parent
Papa Maman Baba, Mapa, …  
Frère Sœur Adelphe, Froeur Adelphe
Neveu Nièce Ness Ness
Oncle Tante Toncle Toncle
Tonton Tata, tatie Tonti  
Grand-père Grand-mère Grand-parent Grand-parent
Papi, pépé Mamie, mémé Pami, Pémé  
Cousin Cousine Cousan Cousan
Paternité Maternité Neuternité Parentalité
Mari, Epoux Femme, Epouse Partenaire, Epouxe Partenaire, Epouxe
Copain Copine Copan, copaine Copan, copaine

Note : les cases vides n’ont pas besoin d’exister à l’inclusif, on peut dire « ton père » au lieu de « ton papa » donc on peut dire « ton parent » au lieu de trouver une alternative inclusive.

Note 2 : Fim n’est pas mon idée, voir ce blog. Ness n’est pas non plus mon idée, vous vous reconnaîtrez. 😉

 

*Autre propositions :

Masculin Féminin Neutre Inclusif
Vieux, vieil Vieille Vieil Vieil
Beau, bel Belle Bel, belleau Bel, belleau
Nouveau, nouvel Nouvelle Nouvel, nouvol, nouval Nouvel, nouvol, nouval

 

*Le cas des mot épicènes : ce sont des mots qui sont identiques à tous les genres grammaticaux. Par exemple, le mot « journaliste » est le même au masculin et au féminin. Il est donc logique qu’il soit également identique au neutre et à l’inclusif. On garde donc « journaliste » dans tous les cas.

Il y a des mots épicènes à l’oral ayant une variation orthographique : par exemple, « ami / amie ». Je suis pour la simplification orthographique du français, et à mon sens il n’est pas nécessaire de faire une distinction à l’écrit, là où elle n’existe pas à l’oral. Je suis donc pour conserver « ami » comme épicène. Néanmoins, si vous y tenez, on peut tout de même proposer d’autres variations orthographiques : amië pour le neutre et ami’e pour l’inclusif. Idem pour les participes passés : garder maquillé pour tout les genres, ou des variantes orthographiques (maquillæ / maquilléë pour le neutre et maquillé’e pour l’inclusif).

72 commentaires sur “Petit dico de français neutre/inclusif

  1. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour ce travail incroyable !

    J’ai une question concernant les pronoms possessifs « mien(s) » et « mienne(s) ». Par quoi les remplacerait-on au neutre ?
    Par exemple :
    « C’est ton frère/ta sœur ? »
    « Non, c’est le mien/la mienne. »

    Au neutre, on aurait donc :
    « C’est tan adelphe ? »
    « Non, c’est lo X. »
    Ca suivrait le modèle de « musicien/ne => musician » et deviendrait du coup « Lo mian » ? Au pluriel, « les mians » ?

    Merci d’avance pour ta réponse.

    Aimé par 1 personne

      1. Bonjour ! J’avais vue une version avec « lia » pour le, la, lo, lu, lae… et une version « iem » (ième) : Lia miem, lu tiem, lo siem, musiciem, magiciem, artiste plasticiem etc…

        Il y a également des terminaisons en « x » au neutre et « z » en neutre au pluriel. Pouvant être prononcé (ou pas) en fonction des cas, par exemple, pour le X « xe » ou « tse » et pour le Z « ze » : man amix (prononcer ami) , mes amiz (prononcer ami) , bonjour à touz (prononcer touze ou toustes) etc…

        Ça pourrait être intéressant de les rajouter

        J’aime

  2. Bonjour, merci pour votre texte. Je suis en train de traduire un texte du portugais brésilien vers le français et je me suis retrouvé coincé devant un terme neutre. Le texte en portugais: « Todas, todos, tudo, txdxs », en français: « Toutes, tous, tout, ??? ». Ce dernier mot n’existe pas vraiment en portugais, mais c’est une manière actuelle de désigner « Tous » ou « toutes » sans que ce soit masculin ou féminin (le « x » remplaçant la binarité de genre). En français, comment pourrait-on écrire ce « toutes » ou « tous » neutre? Je vous remerci déjà l’attention.

    J’aime

      1. Très bon article, j’aime beaucoup. Pour le « chers tous » … j’écris cher*s tou*s … pour l’écris ok, pour l’oral un peu plus difficile Cherstes Toustes (?)

        J’aime

  3. Bonjour, merci pour tout ce boulot.
    Quel mot pour vrai’e en inclusif ? En 2016 c’était l’apostrophe qui était proposée, mais dans la version 2018 je ne voit pas la terminaison en ai.
    On utiliserait quoi ? vran ? (« toi t’es an vran adelphe »)
    autre exemple qui n’est pas explicitement dans le tableau : frais/fraîche (« Tu as tout perdu au jeu ? Te voilà fraîche, man pauvre enfant ! »), et il y en a p-ê d’autres
    Merci.

    J’aime

    1. Bonjour, comme vrai-e se prononce pareil à l’oral au masculin et au féminin, je suis d’avis de garder également cette prononciation pour le neutre à l’oral, histoire de ne pas trop compliqué les choses. A l’écrit, du coup, on peut mettre vrai’e, vrai-e, vrai, vraie, comme on veut j’imagine ? Je suis souvent d’avis de faire au plus simple graphiquement quand c’est possible, soit « vrai ».
      Pour frais/fraîche, peut-être frais en prononçant le S ? Fraisse ?

      J’aime

      1. Merci pour tes réponses. Pour frais j’avais pensé aussi à frais en prononçant le S. Donc super.
        Pour « vrai » ma question se posait pour l’écrit effectivement. Je n’avais pas noté que pour « bel » et « vieil » le consensus du neutre/inclusif gardait le masculin. Idem tu parlais explicitement des mots épicènes à l’oral à la fin de l’article et effectivement tout ce que tu dis pour « ami » peut s’appliquer à « vrai ».
        Donc c’est parfait, tout est clair.
        Merci encore pour ces réponses.

        J’aime

      1. J’emploie également le mot eun pour un/une, et dans mon cercle militant, eun et um sont les plus courant. ^^
        De même que je le garde dans « auqueun » et « chaqueun »

        J’ai un peu du mal avec um parce qu’à l’oral, il passe souvent pour « une » !

        Aimé par 1 personne

  4. Hello, merci pour cet article.
    Je beugg sur  » toutes et tous –>. ça donne quoi stp ? »

    L’idée est que je suis en train de créer une marque et des cours destinés à « tout le monde » mais cette expression me pose problème..

    Merci d’avance pour ta réponse.
    Vanessa

    J’aime

  5. Bonjour ! Je voulais savoir pour les participes passés comme dans l’exemple « je me suis senti » devient-il « je me suis sentis »? Comment l’écriveriez vous ?

    J’aime

    1. Personnellement je supprimerais les accords des participes passés qu’on n’entend pas à l’oral donc j’écrirais « je me suis senti » (écriture la plus proche du phonétique). Mais tu peux aussi écrire « je me suis senti-e ». Je n’utiliserais pas « je me suis sentis » (s prononcé) parce que ça rajoute une distinction phonétique qui n’existe pas à l’oral dans je me suis senti vs je me suis sentie.

      J’aime

      1. En fait le s (dénotant souvent le neutre) serait également non phonétique. Probablement comme dans « intervenans » ou « étudians ».

        J’aime

  6. Salut! Votre article m’a beaucoup aidé!

    Je suis enseignante au Brésil et mes apprenants non-binaires m’ont demandé si en français il est possible d’utiliser des formes neutres car ici au Brésil on est en train d’étudier et discuter une « linguagem Neutra ».

    Alors, j’étais honnête en disant que je ne savais pas et je les ai communiqués que je rechercherais. Et j’ai trouvé votre blog qui est excellent! Un grand merci!

    Est-il possible que je partage votre texte avec mes apprenants?

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour, merci pour votre article. Je suis consultante pour les services d’aide a la rédaction dans une université canadienne. En tant que consultant je reçois des formations sur les termes inclusifs, notamment pour les populations autochtones du Canada mais toutes ces formations sont en anglais (je suis la seule consultante pour les services d’aide en français). Aujourd’hui, une étudiante est venue me voir avec une dissertation qui traite des identités de genre et j’avoue que je ne pouvais pas lui indiquer les termes inclusifs a utiliser en français. Par conséquent, je souhaiterais créer une fiche d’aide sur l’usage des termes inclusifs et neutres pour les étudiants de l’université qui apprennent le français. Pourrais-je utiliser les informations contenues dans ce blog pour construire mon document et citer ce blog comme référence? Merci encore pour votre travail.

    J’aime

      1. Est-ce que je pourrais vous demander un aperçu du résultat également ?
        Je désespère que personne n’emploie ces termes et qu’on regarde de travers celleux qui les utilisent… Merci pour cet apport génialissime !

        J’aime

  8. Merci beaucoup, avec mon copain on a du mal à faire comprendre que je ne veux pas être genré en général mais je ne sais jamais quoi répondre quand on me demande comment dire dans ce cas ( ça fait peu de temps que je sais vraiment qui je suis et la documentation est difficile a part sur des sites parfois contradictoires) donc merci beaucoup maintenant je vais enfin pouvoir leur donner une vraie réponse.

    J’aime

  9. y’a t’il des variables au niveau des verbes, genre les verbes irrégulièrs en anglais, merci de votre réponse, je suis non binaire, chill Los humains et um belleaux journant

    J’aime

    1. Les verbes irréguliers en anglais ne s’accordent pas selon le genre comme beaucoup de mots en anglais. En français, tu as les passifs en « é-e » qui sont épicènes à l’oral, et ensuite sur as des accords qui suivent les règles données les autres mots, exemple « prise » au neutre serait « pris » en prononçant le s.

      J’aime

  10. Bonjour, et merci pour votre travail.
    J’ai lu les documents de synthèse des recherches d’Alpheratz que j’ai pu trouver, ainsi que les commentaires ici, et je bute encore sur certaines situations.

    Le mot poète, par exemple, en neutre. Poètæ ?

    Les participes passés en -é semblent bien supporter le -æ (humiliæ, agrémentæ, etc) mais que faire des participes passés en -i ? Les laisser en l’état (forme du masculin) me semble insatisfaisant, et l’ajout d’un -s peut porter à confusion avec le pluriel.

    Enfin, à l’oral, comment prononce-t-on le -æ ? a – é ?

    Merci beaucoup !

    J’aime

    1. Oui poété ! J’imagine que poétaire pourrait marcher si on prends le -aire neutre de Alpheratz aussi. æ se prononce « é » à ma connaissance, même si certain-e-s le prononcent « a-é ». Je ne suis pas favorable à la 2e prononciation qui rajoute tout de même une syllabe au mot. Quand à la graphie æ pour « é » ça complexifie la lecture, encore un graphème… Autant rester sur é. Je suis pour la simplification orthographique du français.
      Les participes passés en i avec -s au bout se comprennent dans le contexte mais pourquoi pas doubler le ss pour que ce soit plus transparent 🙂

      J’aime

      1. Merci beaucoup pour cette réponse LVEQ !

        J’ai bossé toute la journée sur un texte avec ce nouveau (pour moi !) paradigme du genre neutre, et malgré mes recherches je bute encore sur certaines formules.

        Je pose ici mes doutes, même si je sais bien que ce n’est pas votre travail de les lever 🙂
        Si vous avez quelques réponses, je prends, et sinon, ça servira peut-être à quelqu’an !

        – fier – fière -> fierx ?
        – luthier – luthière -> luthierx ?
        – jardinier – jardinière -> jardinierx ? (et pas jardiniæ puisque le masculin n’est pas «jardinié», contrairement à «député» qui donne au neutre députæ)

        – génial – géniale -> génialx ? (puisque amiral – amirale -> amiralx dixit Alpheratz)

        – youtubeur – youtubeuse -> youtubeuxe ? youtubaire ? mais on ne dit pas «youtubrice»

        – un peu ou an peu ? malgré tout ou malgré toutx ? (pour ces deux-là j’ai le cerveau qui crame mais je pense que c’est « un peu » et « malgré tout »)

        – sujet – sujette -> sujex ? (comme dans la phrase « elle est sujette à… », dirait-on « al est sujex à… » ?)

        – fêtard – fêtarde -> fêtarx ?

        – pour « assistant, mort, attendu, luthier » qui donneraient « assistanx, morx, attendux, luthierx », n’est-ce pas problématique de ne pas prononcer le x comme le suggère le lexique d’Alpheratz ? Idem pour mourant – mouranx, migrant – migranx, trahi – trahix, aigri – aigrix, génial – génialx, amiral, amiralx, etc.
        Dans réceptif – réceptix par exemple le x se prononcerait, mais pas dans civil – civilx.
        Et pour chanceux qui donnerait chanceuz, même question pour la prononciation du z (qui là, s’il était prononcé, donnerait le féminin chanceuse).

        – que faire avec «du» ? comme dans «la question du locuteur/ du locutaire»

        Merci encore pour votre travail et cet espace de discussion !

        J’aime

      2. Alors voici mes suggestions dans l’ordre 🙂
        fièr-e –> c’est pareil à l’oral, donc on peut partir sur la simplification orthographique (fier)
        Luthier-e –> luthian
        Jardinie-re –> Jardinian
        Génial-e –> simplification orthographique
        Youtubaire ça passe bien, youtoubeuxe aussi, au choix je dirais
        sujet-te –> sujes en prononçant le s
        fêtard-e –> fêtars en prononçant le s

        Moi je partirai sur un s prononcé plutôt qu’un x
        Civil simplification orthographique
        chanseuxe
        du est la contraction de de le donc on applique la même règle –> de lo (de lo locutaire)

        Bien sûr, rien n’est gravé dans le marbre, à adapter donc 🙂

        J’aime

  11. Bonjoure!
    Très belle article! (je trouve que ça sonne mieux au féminin)
    Mon façon d’être neutre est d’utiliser le genre neutre de le langue français pour tous les mots, c’est facile! Le français a déjà un genre neutre!

    J’aime

  12. Bonjour, je suis prof de Français aux US et j’ai lu votre blog avec intérêt. Merci pour votre travail! Je prépare une liste d’adjectifs pour mes élèves et le seul que je n’ai pas trouve est « américain.e » — comment le neutralisons-nous? américan? De plus, si vous avez un compte Twitter ou IG, j’aimerais vous suivre et aussi le partager avec mon réseau de collègues. Merci d’avance!

    Aimé par 1 personne

  13. Bonjoure merci pour cet article j’ai an chaine youtubx au bresil et j’aimerai savoir comment dit t’on « cristal ionique » et « solide cristallin » en neutre je fais des vidéox de sciencex avec man adelphe et ses copaine. Bon.ne soiréx

    J’aime

  14. Cher·e,
    Comment feriez-vous pour rendre les expressions contenant des prénoms -telles que « Jean-foutre », « Marie-couche-toi-là », …- inclusives ?
    Merci de votre attention

    J’aime

  15. Bonjour ! Du coup, « des assistant.e.s social.aux » se prononce à l’oral « des assistans socialaux » (en me basant sur belleaux).

    C’est bien ça ?

    Sinon, merci pour cet article !

    J’aime

  16. Enfaite j’écris-e un-e text-e en Russ-e et je ne sais-e pas si dans lo phras-e  »
    Я изнасилую твою мать шлюху » sa donnerai je cite : Je suis-e peut-etre atteint-e de la grippe espagnola-e toute mes condoleance pour tan adelphe 69 ?

    J’aime

  17. Bonjour,

    je suis-e femm-e russ-e et j-e r-ech-erch-e si j-e f-emm-e belleaux-elles-ils-iel-tan est furur adelph-e ou just-e comm-ent je dois-e dir-e comm-ent je anelphe?

    Merci de votre réponse et de votre temps très précieux, je vous remerci-e de votre réponse distingu-é-e-s et votr-e très temp-es précie-ux
    Merci!

    MurmurNathal.
    merci pour-e votr-e raiponc-es

    J’aime

  18. Bonjour, tout d’abord, merci beaucoup pour cet article instructif ! J’aurais juste une question à vous poser : est-ce qu’il existe une alternative à « personne / humain » pour désigner quelqu’un à l’inclusif ? Un terme pouvant se rapprocher de « meuf/mec » sans être trop vulgaire, comme pour s’adresser à un copan? Merci d’avance 🙏🏻

    J’aime

  19. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article très utile.
    J’ai une question. Qu’est-ce qui serait le plus correct et le plus naturel parmi les tournures ci-dessous, quand on rend par écrit un dialogue entre deux personnes non-binaires ?
    « Je suis fièr-e de toi. »
    « Tu fais/es ma fierté. »
    « Il y a de quoi être fier/fièr-e. »
    Ou faudrait-il utiliser une autre forme, par exemple « fierx » (comme suggéré avant) ?

    J’aime

  20. Je vous remercie infiniment pour cette ressource. Je suis prof de français dans un collège au Vermont (É-U), avec des élèves de 11 à 14 — les débutants — dont plusieurs veulent utiliser le neutre et/ou l’inclusif. Je veux bien les aider et essayer de faire en français ce que je fais en anglais. Ce que j’aimerais bien, ce serait un discours à ce sujet à l’oral, en forme de vidéo, afin de me faire une meilleure idée de comment ça marche.

    J’aime

  21. Bonjour. Plutôt que d’essayer de « neutraliser » (pardonnez-moi ce jeu de mot malheureux) notre usage du français, j’ai pensé à d’autres alternatives

    1) S’inspirer et reprendre des mots du Latin. Il y a certes une binarité de genres dans la langue, mais on y trouve un troisième qui y neutre). J’ai cru comprendre que les mots déclinés en -i, -o, -is, -or, -os et um étaient neutre. Les forme déclinées en -a et -ae sont feminines, et celles déclinées et -us sont masculines.

    2) Franciser des termes étrangers neutres. Après tout on a toujours repris des mots étrangers comme le terme « algèbre », dérivé du mot arabe الجبر ou « parking », dérivé du verbe anglais : to park). En anglais, je sais que la plupart des noms de métiers, objets, lieux, adjectifs, verbes ne sont pas genrés masculin ou féminin.

    3) Remplacer touts les accords genrés féminins et masculins des blancs.
    Comme par exemple, plutôt que de dire heureux, heureuse, on pourrait dire heur- !

    4)N’utiliser que les formes appelée actuellement « masculin singulier » et « masculin pluriel » et renommer ça « neutre singulier » et « neutre pluriel ». Et par la même occasion, comme signalé dans l’article, privilégier les termes neutres comme « humain » et « adelphe ».

    5)Inventer une nouvelle langue, neutre, inspirée du français, dans laquelle on choisirait ses propres accords en lien avec son genre accepté (qu’il soit assigné ou non à la naissance). Ça aurait au moins l’avantage de ne pas être compris (tout de suite) par les réacs transphobes, et donner plus de charisme à celleux qui la parle (je trouve qu’être plurilingue ça donne l’air plus intelligent.e !).

    J’aime

  22. Bonjour,
    Dans le cadre d’une fiction que j’écris, j’ai pas mal réfléchi au neutre, avant de penser à rechercher ce qui existait et de découvrir cette page, et j’admets que beaucoup d’éléments me semblent intéressants et meilleurs que les solutions que j’avais imaginées.
    Cependant, je voudrais partager mon avis et mes solutions sur quelques points qui me paraissent problématiques :
    1/ Le premier, c’est l’absence d’écriture pour le neutre muet. À moins que j’ai raté l’entrée, il me paraît important que, à l’écrit, il y ait une graphie spécifique au neutre, distincte des autres, lorsqu’il existe une différence également entre le masculin et le féminin (on ne changerait rien pour brave, par exemple). C’est valable pour les participes passés des verbes du premier groupe (adapté·e…), notamment, mais aussi certains titres professionnels (professeur·e). Ma solution, dans ma fiction, a été d’utiliser le h. En effet, placé en fin de mot, le h sera muet en français et, de ce fait, l’oral maintiendra l’absence de distinction qui existe déjà entre le masculin et le féminin. Cela permettrait donc d’écrire um professeurh forméh à l’écriture inclusive*.
    Même des mots comme directh ne posent pas de souci en français, puisque le « th » ne se prononce pas pour nous comme l’anglais « month » ou « this », donc il n’y a pas de doute sur la lecture.
    2/ Le remplacement par un « s » des terminaisons en -te, -de, -ve me pose de nombreux soucis. Si on ne le prononce pas, on ne distingue pas les termes masculins des termes neutres, mais, si on le prononce (et avec le souci que le « s » ne se prononce normalement pas en fin de mot – mais, bien sûr, on pourrait écrire « -sse » ou « -ce »), alors « présent » deviendrait « présen[ce] », créant une confusion avec le substantif homophone, et il me semble qu’un bon nombre de mots en « -ent » subiraient le même risque. Un autre souci que me pose cette option est que l’on abandonne totalement l’écriture normale (on remplace la consonne finale, alors qu’elle est maintenue pour le féminin).
    Ma solution, jusqu’ici, a été de recourir à une voyelle neutre pour remplacer le « e » quand c’était la seule différence d’écriture, en choisissant le « i » ou le « o ». Le plus logique serait d’utiliser la même voyelle que pour les articles définis et indéfinis**, ce qui donnerait, pour vos exemples : contente => contento, grande => grando***. Cela pourrait aussi servir pour « gentille », donnant « gentilo », ainsi plus aisé à à distinguer du « gentilé » que « gentile ».
    3/ Je ne mets pas « craintive » dans cette liste, parce que ce mot remplace la consonne (du « f » au « j »), aussi basculerais-je ce type de déclinaison vers la même catégorie que les -sse, donc, craintixe.
    4/ En parlant de cette catégorie, si elle me convient très bien, il y a une erreur de saisie dedans : vous indiquez joueuse => joueuxe, mais les déclinaisons -eur/-euse sont reprise dans la section des mots valises, comme avec danseuse => danseureuse (j’y reviens, d’ailleurs). Logiquement, « joueuse » devrait donc donner « joueureuse ». Un exemple pour les « -se » serait « anglaise => anglaixe ».
    Vous pourriez aussi y inclure les déclinaisons en « -che » et indiquer « fraîche => fraixe ».
    5/ Pour la catégorie suivante, merci, j’avais trouvé une solution bien plus lourde. Je n’ai qu’un regret : le choix de faire une exception pour les -an/-ane en revenant au -an. Là, je proposerais du coup de revenir justement à mon point 2 et de remplacer le « e » par un « o » ou un « i » : paysan, paysanne****, paysano ; ou encore afghan, afghane, afghano…
    6/ Rien à dire sur la catégorie des -esse => -æ (hormis que je préfère avec la ligature, qui donne un certain cachet et distingue, à l’écrit, d’un potentiel participe passé). J’avais envisagé le recours au « x » (maitrèxe), mais cette solution est plus simple, donc meilleure.
    7/ Les mots valises… Là, par contre, je ne suis pas du tout d’accord avec le choix des combinaisons pour les sons -eux/-euse. Tout simplement parce que, pour moi, danseureuse n’est pas très heureux. Le jeu de mot est volontaire. Le fait est que cette combinaison donne systématiquement l’adjectif « heureux » : dormeureuse, marcheureuse [une marche heureuse ?], etc. Je pense donc qu’il serait plus avisé de mettre un « e » après le « x » pour le faire prononcer : « danseuxe », « chanteuxe ». Ça créerait une cohérence avec les substitutions des -sse.
    Dernière petite remarque : entre acteurice et actaire*****, je préfère actaire, qui a le mérite de ne pas ajouter de syllabe supplémentaire (de même qu’actrice n’en rajoute pas par rapport à acteur), et, ainsi, allège le mot neutre. Et, là encore, merci, ma solution était plus lourde (je « revenais » au latin avec « actori »).
    Voilà, désolé pour ce long message, mais je voulais partager ma réaction à cette page, très utile et informative, en espérant que mes remarques puissent être utiles.
    * Cela marcherait aussi pour « fierh », pour répondre à AB.
    ** Même si le « i » pourrait être un renvoi vers les racines latines du français.
    *** Cela marcherait aussi pour « luthiéro » et « jardiniéro », pour répondre à Radio Plancton.
    **** Qui prend deux n…
    ***** Au passage, vous avez écrit autaire, mais je suppose que c’est plutôt actaire que vous vouliez mettre, ou que vous aviez aussi écrit actrice => acteurice ou actaire, avant de le retirer… 🙂

    J’aime

  23. Bonjour ! Merci beaucoup pour ce précieux dictionnaire : je me suis beaucoup servix du mot « lumme » dans mes propres textes (à ce propos, savez-vous d’où vient ce mot ?)
    Bonne journée à vous et merci d’avance pour votre réponse !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s