Pourquoi Ruby Rose ne devrait pas jouer Batwoman

Ruby Rose incarnera Batwoman dans une nouvelle série. A première vue, cela devrait être une bonne nouvelle : une actrice lesbienne – et fluide de genre – jouant le rôle d’une superheroïne lesbienne. En plus moi qui aime bien Ruby Rose, je n’attendais que ça qu’elle soit le personnage principal d’une série !

Seulement voilà, il y a un problème : Kate Kane (Batwoman) est juive et c’est un élément central dans l’identité du personnage. Or Ruby Rose n’est pas juive. C’est la raison pour laquelle le choix du casting a été critiqué par la communauté juive.

Extrait de Batwoman

Certaines personnes se sont empressées de répondre : « oui mais c’est une actrice, c’est son métier de jouer un rôle, elle peut interpréter un personnage de n’importe quelle religion ». Certes. Mais il est important de rappeler qu’être juif-ve n’est pas seulement une religion, c’est aussi un peuple avec une culture, un peuple racisé qui subit l’antisémitisme. Or, il n’est pas correct de faire interpréter un personnage racisé par un-e acteurice qui n’est pas concerné-e (on appelle ça du whitewashing). Les acteurices non juif-ves jouant un personnage censé être juif sont monnaie courante, ce n’est pas un problème isolé mais systémique. Pourtant les acteur-ices juif-ves existent. De même que les actrices juives ET lesbienne/queer. Les personnes juives et queer existent et elles ont aussi le droit de se voir représenter correctement à l’écran, d’autant plus qu’une série sur une superheroïne était vraiment l’occasion de créer de l’empouvoirement pour les personnes concernées, qui vivent une triple oppression (sexisme, queerphobie, antisémitisme). Le staff de la série Batwoman n’a pas à effacer le fait qu’elle soit juive au profit de son identité lesbienne. On peut et on devrait avoir les deux en même temps.

J’ai vu peu de personnes LGBT+ en parler à part les personnes queer et juives. Il faut que la communauté queer fasse encore des efforts en terme d’intersectionnalité pour inclure les personnes qui ont plusieurs identités marginalisées dans les luttes pour les droits LGBT+.

Sources :

Publicités

5 commentaires sur “Pourquoi Ruby Rose ne devrait pas jouer Batwoman

  1. Bonjour !

    J’écris pour réagir à certains points de ton article, ça me fait penser à un débat qu’il y a tous les ans dès qu’on réunit tous mes oncles dans la même pièce…

    Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis plutôt beaucoup concerné par cette question : je viens d’une famille juive, le nom de famille de ma grand-mère c’est Foenkinos (le Phénicien en grec), autant vous dire que ma famille est juive depuis un moment… Je n’ai pas la foi juive, parce que je ne crois pas en dieu et que je me considère comme agnostique à penchants athées, mais j’ai été élevé dans une culture juive, je suis sémite – j’ai le fameux « nez » que je déteste et qui m’aurait fait arrêter lors de la seconde guerre mondiale mais je n’ai pas le « teint » – et toute ma famille est sémite. Personnellement je n’ai jamais reçu de « eh machin t’as une tête de feuj », mais j’avais le droit quand même à des blagues et sous-entendus lorsque j’étais au collège, et beaucoup de mes cousins ont eu le droit à ça aussi. Notamment un qui est journaliste sur une petite télé régionale diffusée également sur le web, et à chacune de ses interventions, il y a des « ouah comment {mon cousin} il a une tête de feuj »… Autant vous dire que l’antisémitisme, on connait bien dans ma famille.

    « Mais il est important de rappeler qu’être juif-ve n’est pas seulement une religion, c’est aussi un peuple avec une culture, un peuple racisé qui subit l’antisémitisme. »

    Je suis d’accord avec toi. Et je ne suis pas d’accord avec toi. J’en viens au fameux grand débat qui fait que mes oncles s’entredéchirent tous les ans. Certains de mes oncles sont très « traditionnels ». C’est-à-dire qu’ils sont lourdement opposés à la conversion, parce que pour eux être juif ça veut dire avant tout être descendant d’Abraham (c’est d’ailleurs la raison pour lequel le judaïsme se transmet par la mère, pour s’assurer de la légitimité juive des enfants), et que pour cette raison les convertis ne sont pas vraiment juifs : n’étant pas descendants d’Abraham, ils ne font donc pas partie du peuple élu.

    Cette pensée de mes oncles, que je trouvais plutôt « rationnelle » quand j’étais ado, je la trouve maintenant nauséabonde parce que je connais aujourd’hui un problème absolument cancérogène dans nos communautés : le racisme négrophobe.

    Il existe des juifs noirs. N’en déplaise à mes oncles, je doute que les juifs qui vivaient en 1000 av. JC étaient tous descendants d’Abraham, je suis pas expert en histoire juive mais je suis persuadé qu’il y a eu masse de conversion à cette période, ce qui a contribué notamment à exporter le judaïsme en Afrique. Il y a des communautés africaines et noires qui sont juives depuis peut-être aussi longtemps que nous, « phéniciens ». Il y a des juifs noirs qui sont de mère bien juive, et qui ont des pères convertis ou non, juifs et noirs – techniquement ils sont métisses mais c’est bien des discriminations racistes et négrophobes qu’ils subissent.

    C’est pour ça que je disais que je suis d’accord et en même temps pas d’accord. Oui, contrairement aux autres religions, le judaïsme n’est pas qu’une religion – c’est aussi un peuple. Je ne sais pas si je peux vraiment affirmer qu’on est racisés : ma grand-mère, ma tante, mes deux soeurs sont blondes aux yeux bleus, mon père et son frère, enfants, étaient blonds aux yeux verts, ma mère est blonde aux yeux verts… Vraiment, les concernant, ça ne se voit pas sur leur visage : elles sont justes blanches, et ont les privilèges blancs bourgeois. Mes grandes-tantes et grands-oncles ne le sont pas, c’est d’ailleurs eux qui sont plus « traditionnels » et affichent davantage leurs convictions religieuses. Tous les gens dont je viens de parler (sauf mon père du coup) ont un ancêtre commun, mes arrière-grands-parents. Pour autant, certains ont « l’air juif » (comme moi et mes grands-oncles et tantes, même si je ne dirais pas qu’on est racisés pour autant, en vrai j’ai juste le privilège blanc mais j’ai subi et je subis encore parfois la discrimination qui pour moi n’est pas raciale : antisémitisme) ; certains n’ont pas « l’air juif » (ma tante, ma mère, mes soeurs).

    Je trouve ça plutôt dangereux de véhiculer l’idée que juif = sémite sinon t’es pas juif. Enfin, je comprends la nécessité du débat théologique autour de « est-ce que juif = descendant d’Abraham », mais du coup ça permet une porte ouverte à toutes les discriminations :
    – envers les personnes racisées (notamment noires) qui sont juives depuis aussi longtemps que les autres
    – envers les personnes racisées (notamment noires) converties, alors que les convertis blancs ne rencontrent aucun problème si on est pas au courant qu’ils sont convertis (et même là, beaucoup de juifs qui tolèrent les convertis blancs n’acceptent pas les convertis noirs), c’est dire l’hypocrisie du truc !

    Je parlais du fait que je pense pas qu’on puisse vraiment dire qu’on constitue une « race » au sens américain distincte comme les noirs, les asiatiques ou les indo-aryens : ces derniers sont pour la plupart reconnaissables au premier coup d’oeil. Mais beaucoup d’entre nous ne sont reconnaissable qu’à cause d’attributs clichés (comme moi et mon nez..) qui ont été caricaturés pendant des siècles, et que d’ailleurs tout le monde ne partage pas (ma mère et l’une de mes soeurs ont un joli petit nez retroussé !).

    Donc voilà. Personnellement… je n’ai pas d’avis sur le fait que Ruby Rose joue Batwoman. Ca ne me dérange pas et je n’ai pas le sentiment vif de whitewashing comme j’ai pu sentir un vif sentiment de ciswashing lorsque Scarlet Johansson a été désignée pour jouer un homme trans : ça m’a vraiment mis en colère, parce que les juifs passent souvent pour blancs (voire sont blancs), et je ne crois pas qu’on subisse de discrimination à l’emploi en terme d’acting (bien qu’on subisse d’autres discriminations) basé sur notre physique… Personnellement je ne suis pas acteur mais dans le monde du travail j’ai déjà été discriminé parce que je suis trans. Jamais parce que j’ai l’air juif. Bien sûr j’affirme ça en me basant sur ma propre expérience. Jamais je ne remettrai en question quelqu’un qui m’affirme avoir été discriminé à l’embauche pour des motifs antisémites.

    Voilà, c’est tout pour moi, désolé pour le pavé.

    J'aime

    1. Tout d’abord merci pour ce long commentaire constructif !
      Je tiens à préciser que lorsque je dis que les juif-ves sont un peuple, une culture, j’y inclus les juif-ves converti-e-s ainsi que les juif-ves noir-es (qui subiront du coup une double discrimination) dont tu parles et la diversité qu’il peut exister au sein du judaïsme. Appartenir à un peuple n’a pas nécessairement qu’une dimension « génétique », il y a aussi toute une dimension socio-culturelle.
      Pour ce qui est de savoir si l’antisémitisme est une discrimination raciale ou non : je pense que ça l’est. Par exemple les Nazis parlaient de « race juive », il y a bien eu un processus de racisation via l’antisémitisme, processus qui est socialement induit dans un but oppressif puisque la « race » n’existe pas biologiquement dans l’espèce humaine. De plus, le racisme n’agit pas que via l’apparence physique mais aussi via le rejet de la culture des gens, l’assimilation forcée, les génocides etc. C’est pour cela que les personnes racisées avec un whitepassing (certain-e-s métis, certain-e-s juif-ves, etc.) sont quand même racisées. Le whitepassing protège dans certaines conditions mais ça n’est pas un privilège blanc absolu. En effet, même les juifs-ve blond-e aux yeux bleus pouvaient être déportés par exemple (j’en connais personnellement). Etre blanc ce n’est pas seulement avoir une peau claire, c’est aussi être dans une position sociale dominante, appartenir à la culture dominante, etc.

      J'aime

    1. Je me suis posé la question… J’aimerais clairement que plus de rôles non-binaires/genderfluid existent pour que ces acteurices puissent les avoir. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et je comprends que pour sa carrière elle doive accepter des rôles de femmes cis. J’ai aussi noté qu’elle se décrit à la fois comme « genderfluid » et « female », elle semble donc être en partie femme dans son identité.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s