Playlist queer et pêchue

J’ai agencé une petite playlist queer qui me donne la pêche. Elle correspond bien sûr à mes goûts et tout n’y figure pas. Par contre, tu peux partager en commentaire, j’y ferai peut-être des trouvailles 😉 

J’ai aussi essayé de couvrir une majorité d’identités queers et d’intersections mais je n’ai pas forcément tout trouvé…

 

1. Feelings – Hayley Kiyoko

 

On commence bien sûr avec un titre de notre Lesbian Jesus qui célèbre les sentiments saphiques (entre femmes).

« Je m’accroche à tous ses sentiments, je sais exactement ce que je ressens. Cet asile d’amour, comme une île, juste toi et moi. »

 

 

2. Make me feel – Janelle Monae

 

Continuons avec un titre entraînant de Janelle Monae qui représente la bisexualité/pansexualité dans un contexte polyamoureux.

« C’est comme si j’étais puissante avec un peu de tendresse, une fluidité émotionnelle et sexuelle (…) C’est simplement l’effet que vous me faites. »

 

 

3. Never Been in love – Will Jay

 

Et c’est le moment d’écouter un hymne aromantique ! Avec le tee-shirt vert s’il vous plait, couleur aromantique qui forme un détail important de ce clip.

 » ‘Est-ce que tu ne veux pas quelqu’un qui sera toujours avec toi ? Connaître le corps de quelqu’un mieux que le tien ? Est-ce que tu ne veux pas une famille avec un jardin ? Dis-moi quand est le mariage, les noms de tous tes enfants.’

Une personne que je n’ai jamais connue ne me manque pas. Je suis peut-être un peu effrayé mais je m’en fiche quand même, rien ne me manque alors ne me demande plus. Merci de t’en préoccuper mais voilà le truc :

Je n’ai jamais été amoureux, et tout va bien ; je ne suis pas le seul, qui a l’impression qu’il devrait. Peut-être un jour, mais je ne suis pas pressé, je dis peu importe, je m’en fiche de n’avoir jamais été amoureux.

Vous pouvez avoir votre romance, aller à un rendez-vous parfait, mais pour moi il n’y a juste pas assez d’heures dans la journée. Je ne veux pas gâcher votre bonheur mais je suis seul sans solitude. »

 

 

4. Gender Binary (Fuck You) – Ryan Cassata

 

Ryan Cassata est un homme trans et il emmerde la binarité de genre et ses rôles normatifs. Il ne veut pas prendre de testostérone, n’en déplaise à la cisnormativité.

« Je vais briser tous les stéréotypes que tu as prévu pour moi, tous ses stéréotypes qui me disent que je doit être viril, oh des fois je veux une barbe, mais je ne prendrai pas de T, car j’aime ma jolie voix, elle me va bien. Alors je t’emmerde, je t’emmerde, je t’emmerde de me dire que je doit correspondre à ta binarité de genre. »

 

 

5. Secrets – P!nk

 

Voici à présent une chanson pêchue qui parle de non-hétérosexualité et où on voit plusieurs couples de même genre. P!nk y parle de coming-out et la chorégraphie est top.

« J’ai des choses à dire, parce qu’il y a beaucoup de choses que tu ne sais pas, c’est écrit sur mon visage, ça va être dur à avaler, nous avons tous-tes des secrets. »

 

 

6. Know your name – Mary Lambert

 

Mary Lambert est gay et elle s’est entourée pour ce clip énergisant de Sara Ramirez, une actrice bi et Jacob Tobia, une personne non-binaire (entre autres).

 

 

7. We’re the cool kids – Ryan Cassata

 

On revient sur une chanson de Ryan Cassata qui cette fois-ci célèbre le mouvement LGBT+ et nous donne de l’espoir.

« Ne nous arrêtons pas, nous allons gagner cette bataille, élevons-nous jusqu’à ce que le soleil apparaisse ; et le soleil apparaît. Car nous sommes les enfants cool, nous commençons ce mouvement, nous sommes les enfants cool, vous feriez-mieux de vous y habituer, nous changeons les choses et nous menons ce mouvement. »

 

 

8. Cool for the summer – Demi Lovato

 

Je sais que cette chanson a fait débat, mais n’oublions pas que la polémique a eu lieu lorsque les gens pensaient qu’elle était chantée par une femme hétéro faisant du pinkwashing. Or Demi Lovato est bi et cette chanson raconte l’expérience d’une femme bi au placard qui cherche à expérimenter avec sa sexualité et s’amuser durant l’été, ce qui n’a rien de problématique. Etant au placard, évidemment qu’elle ne va pas le dire à sa mère (« don’t tell your mother ») – et quand bien même, personnellement je ne raconterais pas à ma mère que j’ai embrassé quelqu’un en soirée, peu importe le genre de cette personne. Par ailleurs, les paroles sont en fait assez progressistes : « Dis moi que c’est mal, que c’est bien, je m’en fiche / N’aie pas peur que je sois ton type /  Même s’iels jugent, j’emmerde tout. » Je trouve que cette chanson encourage les personnes queers à ne pas avoir peur d’explorer leur sexualité et capture le vécu réel de nombreuses femmes bi qui n’osent pas encore faire leur coming-out. Bref, moi j’aime bien cette chanson.

 

 

9. In for the kill – La roux (Elly Jackson)

Enchaînons avec une chanson de La roux, qui ne se définit ni homme ni femme, ni gay ni hétéro.

 

 

10. Home – Morgxn

Cette chanson devait impérativement faire partie de cette playlist ! Morgxn y évoque le sentiment d’être « chez soi » lorsqu’on est au sein de la communauté queer. On n’a même le droit à une deuxième version enregistrée avec le chanteur de Walk the moon, Nicholas Petricca, juste pour le plaisir de chanter avec lui (je dis ça, je dis rien, j’ai le sentiment qu’ils sont a peu près autant amis que Janelle et Tessa quoi ahah <3).

« Je retourne à la maison, à l’endroit où je me sens bien, il n’y a rien de tel, non rien de tel. Ramène-moi à la maison, où le sang coule dans mon âme, je ne peux le décrire, il n’y a rien de tel. »

 

 

 

11. What I need – Hayley Kiyoko

Et on termine par une chanson d’Hayley Kiyoko, the one and only, comme ça la boucle est bouclée. Sur ce morceau, elle est accompagnée de l’artiste queer Kehlani. Le début n’est pas très joyeux, mais tout est bien qui fini bien, y’a un même un bisou passionné au bord de la route, ouf !

 

 

Publicités

3 commentaires sur “Playlist queer et pêchue

  1. Chouette article, je ne m’attendais pas à y voir un hymne aromantique !
    D’ailleurs si tu connais d’autres chansons sur l’aromantisme et l’asexualité, je prends ^^
    Je ne sais pas si tu connais ce chanteur sud-coréen que Billboard a présenté comme la première idol K-Pop ouvertement gay : Holland. Il a 3 clips à son actif :
    1) Neverland (sur le fait de se réfugier dans son monde imaginaire comme Peter Pan parce que dans la réalité, il est maltraité comme il est gay)
    2) I’m Not Afraid (sur le fait d’avoir déjà fait son coming-out et de s’assumer totalement)
    3) I’m So Afraid (sur la peur de faire son coming-out)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s