Orientation sexuelle et orientation romantique

Article court, temps de lecture estimé : moins de 10 minutes

 

L’orientation sexuelle décrit le pattern de nos attirances sexuelles : vers quel(s) genre(s) on est sexuellement attiré-e ou pas.

Une orientation sexuelle est généralement constituée du suffixe « -sexuel » indiquant sa nature et d’un préfixe indiquant le(s) genre(s) concernés – mais ce n’est pas toujours le cas !

Voici quelques orientations sexuelles connues :

  • Hétérosexuelle : une personne attiré-e sexuellement exclusivement par le genre dit « opposé ». Autrement dit un homme attiré par les femmes ou une femme attirée par les hommes. Hétéro vient du grec et signifie « autre, différent ».
  • Homosexuelle : une personne attirée sexuellement par le même genre qu’elle. Homo vient du grec et signifie « similaire, semblable ». Les termes gay et lesbienne sont aujourd’hui préférés au terme homosexuel-le, devenu quelque peu désuet.
  • Gay : généralement un homme attiré par les hommes (soit par le même genre que lui) mais peut aussi s’appliquer aux femmes lesbiennes.
  • Lesbienne : une femme exclusivement attirée par les femmes (soit par le même genre qu’elle).
  • Bisexuelle : une personne attirée sexuellement par plusieurs genres (deux ou plus) OU une personne attirée par le même genre qu’elle et d’autre(s) genre(s). Le préfixe bi vient du latin et signifie « deux », mais attention, la définition moderne de la bisexualité n’est pas « être attiré-e par deux genres » ! Pour en savoir plus sur ce sujet, j’y ai consacré un article entier.
  • Pansexuelle : une personne attirée sexuellement par tous les genres OU une personne attirée indépendamment du genre.
  • Asexuelle : une personne attirée sexuellement par aucun genre, une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle.
  • Grisasexuelle (ou gray-asexuelle) : une personne qui ressent peu d’attirance sexuelle ou dans des circonstances précises et dont le vécu se rapproche plus de celui des personnes asexuelle que des personnes non-asexuelles (allosexuelles). Les nuances de l’asexualité grises sont nombreuses, mais on va s’en tenir là pour cet article qui est surtout introductif aux orientations.

 

Il existe d’autres orientations sexuelles mais celles-ci sont les principales à connaître pour le grand public je dirais.

 

Chez la plupart des gens, l’attirance sexuelle est corrélée à l’attirance romantique, c’est-à-dire le désir d’avoir une relation amoureuse avec quelqu’un (en gros). Ces personnes n’ont donc besoin que de l’orientation sexuelle pour qualifier l’ensemble de leur orientation. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde car pour certaines personnes, les attirances sexuelle et romantique ne coincident pas. Ces personnes sont dites variorientées et utilisent une orientation romantique.

 

L’orientation romantique décrit le pattern de nos attirances romantiques : vers quel(s) genre(s) on est romantiquement attiré-e ou pas.

Comme l’orientation sexuelle, l’orientation romantique est généralement constituée du suffixe « -romantique » indiquant sa nature et d’un préfixe indiquant le(s) genre(s) concernés – mais, encore une fois, ce n’est pas toujours le cas !

Voici quelques orientations romantiques connues :

  • Hétéroromantique : une personne attiré-e romantiquement exclusivement par le genre dit « opposé ». Autrement dit un homme attiré par les femmes ou une femme attirée par les hommes.
  • Homoromantique : une personne attirée romantiquement par le même genre qu’elle.
  • Gay & lesbienne : comme pour l’attirance sexuelle, ces termes peuvent être utilisés pour parler d’orientation romantique.
  • Biromantique : une personne attirée romantiquement par plusieurs genres (deux ou plus) OU une personne romantiquement attirée par le même genre qu’elle et d’autre(s) genre(s).
  • Panromantique : une personne attirée romantiquement par tous les genres OU une personne attirée indépendamment du genre.
  • Aromantique : une personne attirée romantiquement par aucun genre, une personne qui ne ressent pas d’attirance romantique.
  • Grisaromantique (ou gray-aromantique) : une personne qui ressent peu d’attirance romantique ou dans des circonstances précises et dont le vécu se rapproche plus de celui des personnes aromantiques que des personnes non-aromantiques (alloromantiques). Les nuances de l’aromantisme gris sont nombreuses, mais on va s’en tenir là pour cet article qui est surtout introductif aux orientations.

 

Là encore, il existe d’autres orientations romantiques mais celles-ci sont les principales.

 

Schématiquement, on pourrait représenter les orientations comme sur le dessin ci-dessous. C’est bien sûr une représentation simplifiée ! Mais cela permet d’avoir une petite idée visuellement parlant.

Représentation simplifiée des orientations : un graphique à deux axes –> fréquence de l’attirance vers le même genre et fréquence de l’attirance vers le genre « opposé ». Au 0 : asexuel-le ou aromantique. Proche du 0 : un carré gris représentant les gris-a (gris-asexuel-le ou gris-aromantique). Sur le premier axe : gay/lesbienne. Sur le deuxième axe : hétéro. Dans l’espace entre les deux axes : un carré violet représentant les bi/pan.

 

Je n’y mets pas les suffixes « -sexuel » ou « -romantique » car ce schéma peut s’appliquer à la fois aux orientations sexuelles et aux orientations romantiques.

  • Au 0, on retrouve les personnes asexuelles et/ou aromantiques, qui ne sont attirées par aucun genre, par personne.
  • Sur l’axe « Fréquence de l’attirance vers le même genre », on retrouve les personnes exclusivement attirées par le même genre qu’elles (gay/lesbienne et certaines personnes gris-a – grisasexuelles ou grisaromantiques – qui sont rarement attirées par le même genre qu’elles).
  • Sur l’axe « Fréquence de l’attirance vers le genre « opposé » « , on retrouve les personnes exclusivement attirées par le genre « opposé » (hétéro et certaines personnes gris-a qui sont rarement attirées par le genre opposé).
  • Dans l’espace entre les deux axes (carré violet), on retrouve toutes les orientations qui impliquent d’être attiré-e par plusieurs genres (bi / pan) Les personnes bi et pan peuvent être également attiré-e par tous les genres, mais peuvent aussi avoir des préférences. Cela apparaît sur le graphique, puisqu’on peut être dans l’espace violet tout en étant plus proche d’un axe que de l’autre.

Le terme genre « opposé » de l’axe verticale est entre guillemets car on peut être bi sans être attiré par le genre « opposé » (lorsqu’on est attiré par son genre et des genres non-binaires par exemple).

 

Vous l’aurez compris, on peut combiner n’importe quelle orientation sexuelle avec n’importe quelle orientation romantique :

  • Hétérosexuelle hétéroromantique, autrement dit hétéro : une personne attirée sexuellement et romantiquement par le genre dit opposé. Etre hétéro est considéré comme étant la norme dans notre société, et les personnes non-hétéro sont victimes de discriminations diverses.
  • Asexuelle aromantique ou aroace : une personne qui n’est attirée par aucun genre, ni sexuellement, ni romantiquement.
  • Asexuelle biromantique : une personne qui n’est attirée sexuellement par aucun genre mais romantiquement par plusieurs genres.
  • Gay aromantique : un homme attiré sexuellement par les hommes mais romantiquement par aucun genre.
  • Etc.

 

Remarquez que l’on peut aussi combiner grisasexuel-le avec une autre orientation sexuelle et grisaromantique avec une autre orientation romantique, qui indique le(s) genre(s) vers lequel/lesquels la personne est attirée quand cela arrive rarement :

  • Gris-biromantique : une personne qui ressent peu d’attirance romantique mais qui peut éprouver très rarement de l’attirance romantique pour plusieurs genres.
  • Gris-pansexuelle : une personne qui ressent peu d’attirance sexuelle mais qui peut éprouver très rarement de l’attirance sexuelle indépendamment du genre.
  • Etc.

Une personne grise peut donc se retrouver avec trois ou quatre orientations combinées pour décrire ses patterns d’attirances :

  • Asexuelle et gris-panromantique : une personne qui n’est attirée sexuellement par aucun genre et rarement attirée romantiquement indépendamment du genre.
  • Gris-bisexuel et gris-gay : un homme sexuellement attiré rarement par plusieurs genres et romantiquement attiré rarement par les hommes.
  • Etc.

 

Certaines personnes n’ont besoin que d’un seul mot pour expliquer leur orientation, d’autres ont besoin d’être plus précises et détaillées. Les deux sont légitimes.
Lorsqu’on n’est pas très familier-e avec le vocabulaire et que quelqu’un utilise trois ou quatre mots pour décrire son orientation, cela peut nous rendre confus-e sur la signification. Ce n’est pas grave : gardez cet article sous le coude et ressortez-le à l’occasion, il est là pour ça après tout ! Si un mot utilisé par quelqu’un n’est pas présent dans cet article, il est sûrement présent dans un article où je parle d’orientation plus en profondeur. Vous trouverez largement ce qu’il faut dans la rubrique orientation, et sinon envoyez moi un message !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s