La polyamorie et les droits des polyfamilles dans Touche pas à mon poste/Balance ton poste

Article court, temps de lecture estimé : moins de 10 minutes. (Pour un résumé, voir le cadre jaune en fin d’article). ; / TW : polyphobie, acephobie, inceste, pédophilie. /

 

Polyamorie ou polyamour : capacité d’avoir plusieurs partenaires en même temps de façon éthique et consensuelle.

Monoamorie : capacité d’avoir un seul partenaire à la fois.

 

Le 10 janvier 2019, il y a eu une émission de Touche Pas à Mon Poste (TPMP) consacrée à la polyamorie. Le 15 février 2019, une section de l’émission Balance Ton Poste (BTP) – même format que TPMP mais pas au même horaire – évoquait également la question de la polyamorie.

 

Dans l’émission du 10 janvier, la question posée en débat était la suivante « Le polyamour, pour ou contre cette nouvelle tendance ? » Parler de tendance commence déjà assez mal, la question est très orientée. De plus, on a sur le plateau des personnes absolument pas renseignées qui y vont de leur petit avis personnel à coup de « ah non moi je ne pourrais paaaas ». En fait, les polyamoureuxes ne vous demandent pas si vous pouvez ! Restez dont monoamoureuxes, ça ne vous concerne pas, tout simplement. 

La teneur de certains propos est également très grave, irrespectueuse et discriminante envers les personnes polyamoureuses. A titre exemple, une intervenante dit : « Je suis en train d’halluciner (…) ce sont pour moi des grosses conneries, c’est très grave ce que tu dis. Pour moi quand on aime, on aime une personne. L’amour à trois ça n’existe pas, ça a été inventé par… ça a clairement été créé par des dingues. L’amour c’est une personne, on aime une personne et pour moi c’est des gens qui ont un problème au cerveau. (…) c’est dégueulasse et c’est tout. » Ou encore une autre intervenante dit : « Polyamour c’est un joli mot pour de la perversion, moi franchement, ça me dégoute. »

Ca ne semble pas poser de problème de laisser passer de tels propos à la télé devant des millions de téléspectateurices.  

Notons également que l’émission ne présente que des trouples (relation à trois). La polyamorie est bien plus vaste que cela, mais le choix de ne montrer que les trouples n’est pas anodin : cette structure polyamoureuse de « couple à trois » est celle qui s’éloigne le moins du statut quo du couple monoamoureux. De plus, les trouples présentés comportent deux femmes et un homme. En plus de nourrir des fantasmes fétichistes masculins lesbophobes pour les spectateurices, cette structure semble moins menaçante pour la « virilité de l’homme ». Bref, ce qui est montré est soigneusement sélectionné.

La solo-polyamorie [1] ou l’anarchisme relationnel [2] ne sont par exemple nullement discutés. Et c’est peut-être tant mieux vu la teneur des commentaires que certaines personnes tiennent sur ce plateau… Il n’a jamais été question de construire une vraie émission informative sur la polyamorie, seulement de faire du « débat » sensationnaliste et d’instrumentaliser la polyamorie pour faire de l’audimat. Les arguments pertinents de certain-e-s sont vite démontés à coup de « blagues » d’un mauvais goût : « vous, vous êtes pour [la polyamorie], trouvez déjà une meuf !!! » balance ainsi Cyril Hanouna…

Il y a tout de même quelques personnes qui relèvent le niveau ; notamment Isabelle Broué, réalisatrice et autrice qui parle de polyamorie et répond aux critiques fermement sans se démonter. Elle note notamment le fait que les trouples montrés dans les séquences vidéo sont très clichés (et il n’y a pas de mal à être « cliché » en tant qu’individu, mais c’est simplement qu’il faut qu’on voie une diversité de situations pour appréhender correctement un sujet).

 

Dans l’émission du 15 février, quant à elle, la question posée en débat était la suivante « Amours interdites : faut-il changer la loi ? » Pour ce qui est de la polyamorie, il est toujours question de trouple, mais on a cette fois un homme sur le plateau qui est en trouple avec un autre homme et une femme, ce qui introduit une diversité toute relative (sachant que d’autres formes de polyamorie ne sont toujours pas abordées). Ils veulent pouvoir se marier à trois et avoir la possibilité que leurs enfants aient trois parents légaux. C’est un vrai problème dont il est important de parler, sauf que… cette question est mélangée à celle de l’inceste et des « relations » prof-élèves !!! Ces deux sujets n’ont non seulement rien à voir avec la polyamorie mais la stigmatisent d’autant plus en étant mélangés ainsi avec. Par ailleurs, ça ne pose pas de soucis à BTP de se demander si on doit changer la loi pour que des profs – adultes donc – puissent coucher avec des élèves de 15 ans… Là encore, l’idée est de choisir un sujet sensationnaliste pour un faux débat et faire de l’audimat.

La séquence de l’émission est très « un papa, une maman », même si les intervenant-e-s glissent parfois « bon, ou deux papas, deux mamans » pour ne pas avoir l’air trop homophobes avant de ranger le sujet de l’homoparentalité sous le tapis. On a le droit aux discours très la-manif-pour-tous sur « les valeurs de la famille » etc. ainsi qu’à la charmante intervention d’une avocate en droit de la famille qui ose dire que la loi ne peut changer pour l’intérêt supérieur de l’enfant. De toute évidence, elle ne connaît absolument rien à la situation juridique des familles homoparentales et polyparentales [3], où l’intérêt de l’enfant est tout sauf préservé par les lois actuelles. Si un parent social ne peut être un parent légal pour l’enfant (que ce soit dans le cadre des couples de même genres et/ou des polyfamilles [3]), l’enfant est en danger en cas de décès du/des parents légaux ! Il sera séparé de son parent social en vie, ce qui fera double traumatisme… Il y a aussi des questions de successions, de droit de garde lors de séparation où les droits des parents sociaux mais non légaux ne sont absolument pas garantis. Or, où est l’intérêt d’un enfant séparé de son parent ?

De plus, cette avocate ose dire que la loi permet à l’enfant de savoir qui sont ses deux parents biologiques et qu’autoriser plus que deux parents rendrait cela impossible. Il n’a cependant jamais été question de faire croire aux enfants qu’on peut se reproduire à trois ???! Il est tout à fait possible, et même souhaitable, de simplement expliquer aux enfants que telle et telle personne sont ses parents biologiques… Bref, l’avocate ne présente que des arguments fallacieux.

Notons que cet exemple réitère des parallèles que j’ai déjà soulevés entre les droits des familles polyparentales et les droits des familles homoparentales. Dans les deux cas, les gens ont recours aux discours manif pour tous, sur les valeurs de la famille, sur l’intérêt de l’enfant, au slogan « un papa, une maman »… Dans les deux cas, des problèmes juridiques de reconnaissance des parents sociaux sont en cause. Cela appelle les militants à travailler main dans la main, de façon intersectionnelle.

 

Sans revenir sur l’intégralité des éléments qui ont pu être abordés au cours de ces deux émissions, aussi bien TPMP que BTP représente mal la polyamorie, avec des invité-e-s qui n’y connaissent rien, et laisse passer des propos dont la teneur est extrêmement grave et discriminante. Ce genre d’émission cause des dégâts difficiles à défaire. Sur l’ensemble des téléspectateurices, peu ont déjà des connaissances préalables sur le sujet leur permettant d’avoir le recul nécessaire sur ce qui est dit. Peu entendront les propos pertinents tenus par certain-e-s, comme Isabelle Broué, car le discours sensationnaliste et discriminant est plus fort, plus présent, plus facile à entendre. Peu iront se renseigner au delà de l’émission. Cela créé ou entérine des préjugés, des informations fausses, des discriminations envers les personnes polyamoureuses et les polyfamilles ; et ce qui est dit vaut également pour d’autres sujets marginalisés, comme l’asexualité, etc.

Lire le communiqué sur Balance Ton Poste rédigé par @robase (association aromantique), l’Association pour la Visibilité Asexuelle (AVA) et le Collectif Non-Binaire.

Lire l’article d’AVA sur Balance Ton Poste.

Ma page tipeee, pour me soutenir d’avoir regardé ces deux émissions pour pouvoir les analyser :p (vous pouvez me soutenir en regardant gratuitement un clip ou avec un don ponctuel ou mensuel à partir de 1€).

 

[1] solo-polyamorie : une personne solo-poly est une personne polyamoureuse qui reste indépendante de ses partenaires. Elle va souvent choisir d’habiter seule par exemple.

[2] anarchie relationnelle : l’anarchie est le contraire de la hiérarchie. Ainsi, les anarchistes relationnels ne hiérarchisent pas leurs partenaires entre elleux ni les types de relations (romantiques, sexuelles, platoniques…) Les relations sont libres d’évoluer spontanément et un certain nombre d’anarchistes relationnel-les n’étiquettent pas/plus leurs relations (couple, ami-e, etc.) L’anarchie relationnelle cherche à favoriser l’autonomie de chaque personne.

[3] famille polyparentale ou polyfamille : une famille dont les parents sont polyamoureux, une famille où il y a plus que deux parents.

Publicités

3 commentaires sur “La polyamorie et les droits des polyfamilles dans Touche pas à mon poste/Balance ton poste

  1. eh bé, contente de ne pas avoir la télé… En même temps, je ne me serais attendue à rien de mieux connaissant ces émissions de renom. Je suis cependant surprise que le polyamour soit considéré comme une « nouvelle tendance », ce n’est ni nouveau, ni à ma connaissance spécialement répandu, ni non plus spécialement visible. Enfin il faut croire que si, du coup.

    J'aime

  2. Super cool de voir quelqu’un qui pense comme vous ! 😉 L’article des drapeau, moins car je ne comprends pas l’intérêt de se mettre des étiquettes.

    C’est hyper choquant … mais venant de cette émission rien d’étonnant, non ? N’empêche que j’aimerais aller à cette émission pour leurs expliquer les choses…
    Et l’autre : « ce sont des dingues qui ont inventé ça » , non seulement c’est degueulasse de dire ça mais en plus, c’est hype ethnocentriste ! Et raciste. Il y a des peuples qui vivent comme ça et qui vivaient comme ça! Ça m’énerve.
    J’écris des chansons sur ce genre de sujet, j’en ferait quelque chose et ensuite j’irais régler mes comptes avec eux ! Xd

    Sinon, les exemples dont vous parlez, ce sont des polygames. Pourquoi dites vous « polyamorie « ? Puisqu’ils vivent ensemble, c’est sûr que ce ne sont pas des plyamours. Mais je ne comprends pas le mot où alors j’ai mal li.

    Pour ma part, je suis polyamoureuse. Je le suis depuis le collège (mais je ne le savais pas) . Pour l’instant je ne suis qu’avec une seule personne 😦
    Et cette personne est comme moi ! Hyper ouvert d’esprit. 😉

    J'aime

    1. Polygame se réfère au mariage, dans les exemples en question, les personnes ne sont pas mariées (étant donné qu’il est illégal en France et dans d’autres pays de se marier à plus que 2), elles sont donc polyamoureuses et non polygames.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s