Des artistes à découvrir !

Article court, temps de lecture estimé : moins de 5 minutes

 

Suite à un appel sur ma page, j’ai retenu quelques artistes à vous présenter. Iels sont francophones, même s’iels chantent la plupart du temps en anglais. Bien sûr, la sélection correspond à mes propres goûts, cela ne veut pas dire que ce sont les seul-e-s artistes francophones.

Notez que l’ordre ne correspond pas à un ordre de préférence, j’ai choisi l’ordre alphabétique.

 

Charlotte & Magon  

Description de l’image : Pochette de l’album Lyrical Miracle. Charlotte & Magon sont en noir avec des couronnes de fleurs roses sur la tête

 

Charlotte & Magon est un groupe Franco-Israélien de cosmique pop. Après deux EP (Egg Dance et Power in), le duo a sorti un album en mars 2018, intitulé Lyrical Miracle. Comme le cosmos, leur style a une touche de mystère et leur musique vous emporte pour un voyage sonore de 9 chansons.

Description de la photo : Charlotte & Magon, en noir, avec une couronne de fleurs roses sur la tête. Charlotte est debout, Magon se tient en dessous.

 

Le deuxième titre, « Zie got hir own style » (iel a son propre style), parle du vécu de la non-binarité. Vous y remarquez l’utilisation de néo-pronoms neutres en anglais (zie/hir). Cette chanson est notamment un message pour le droit à l’auto-détermination : « I am not a boy, not a girl » (je ne suis pas un garçon, pas une fille).

 

Il est tellement rare d’entendre une telle chanson qu’il me semblait primordial de la mettre en avant ici, notamment au regard des thèmes de mon travail. Mais bien sûr, mais l’œuvre de Charlotte & Magon est à apprécier dans son ensemble. Comme exemple d’autre titre marquant, il y a le puissant « I don’t wanna go » qui raconte l’histoire de quelqu’un qui ne veut pas aller à la guerre.

 

Delsey Hill

Description de la photo : un dessin des artistes de Delsey Hill avec leurs instruments sur fond jaune.

Delsey Hill est un groupe de pop-rock progressive français composé de Lucas de la Rosa et Gabriel Chesnet. Le duo a sorti un album en juillet 2018, intitulé Velveteen.

Description de la photo : la pochette de l’album Velveteen, on voit des mèches de cheveux et des fleurs rouges

Cet opus présente un bel éventail d’expériences sonores en 10 chansons. A la fois sombre et envoutante, la musique retranscrit avec justesse les émotions au cœur des thématiques abordées.

En effet, Delsey Hill parle de sujets variés comme la dysphorie de genre, les douleurs chroniques, l’insomnie, la dépression, etc. Certaines paroles résonnent profondément, comme dans Empty Space : « nestled in my hipbones are all the words other people have said to me and all the word i’ve said to myself » (dans mes hanches résident tous les mots que les autres m’ont dit et tous les mots que je me suis dit à moi-même).

Vous pouvez les écouter au lien suivant : https://delseyhill.bandcamp.com/releases

 

Description de l’image : une photo des Delsey Hill

 

Emily B. Green

Description de la photo : la pochette de l’EP What it ? Emily B. Green est en noir avec une canne, un chapeau haut de forme et des fleurs dans la main. La photo est en noir et blanc, seules les fleurs sont en couleur.

Emily B. Green est l’auteur.e-compositeur-interprète de deux EP. Le premier, « Sugar Plum Visions… and Other Hallucinations », se base sur une légende de Noël Anglo-Saxonne dans laquelle il est dit que manger des prunes confites durant le réveillon donnerait des hallucinations durant le sommeil. Cette entrée en matière donne le ton pour la balade musicale fantastique dans laquelle Emily nous emmène sur cet EP. Son style est joyeusement éclectique : l’artiste décrit en effet son travail comme « un univers à la croisée du jazz, du cabaret et de la pop-indé ».

Description de la photo : une photo en noir et blanc de Emily B. Green, avec un chapeau haut de forme.

Le voyage se poursuit avec le deuxième EP « What if… », tout aussi bon, sorti en mai 2018 – en collaboration avec Dominique Lépine. Il est notamment ponctué par l’excellent « Lethe », titre délicieusement intense dont le nom est inspiré par le fleuve des enfers grecs. « What if » continue ensuite avec la douce et envoutante « Therapy » avant de se terminer en beauté par l’énergique « Xtra large ».

 

 

Voilà qui conclut cet article ! J’espère vous avoir donné envie d’aller goûter à de nouvelles expériences musicales. Bonne écoute ! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s