Les contraceptions compatibles avec la testostérone

Ceci est un format post facebook que je rends disponible sur le blog.

Texte de l’image : Le risque de grossesse existe même sous testostérone.
Il existe des contraceptions compatibles avec l’hormonothérapie – outre le préservatif qui protège aussi des IST.
Parlez-en à un-e professionnel-le de santé compétent-e si besoin.

S’il est plus difficile de tomber enceint-e sous testostérone (T) puisque celle-ci stoppe les règles, le risque n’est pas nul en l’absence d’hystérectomie (ablation de l’utérus et parfois aussi des ovaires). Certaines personnes trans (hommes trans/personnes non-binaires) sous T depuis des années ont donc eu une grossesse « surprise ». Dans les cas qui ont été médiatisés (concernant en l’occurence des hommes trans enceint en couple gay avec un homme cis), c’était plutôt une bonne surprise puisque les parents ont choisi de poursuivre la grossesse, mais cela peut aussi être une source de dysphorie trop insupportable ou tout simplement une grossesse non désirée. Aussi il convient de prendre ses précautions si on veut éviter au maximum les « mauvaises surprises ».


D’après la source suivante : « Il n’y a pas de contrindications à l’usage concomitant des œstrogènes/de la progestérone avec la testostérone. Beaucoup de patient-e-s [trans] choisissent une méthode uniquement progestative en raison de l’inquiétude causée par le fait d’ajouter des œstrogènes dans leur corps, cependant (de façon anecdotique de la part de celleux d’entre nous [les gynécologues] qui prescrivent ces méthodes) nous n’avons pas encore vu de changements significatifs dans la masculinisation lorsque les patient-e-s transmasculin-e-s utilisaient une combinaison d’œstrogènes et de progestérone en plus de la testostérone. D’après les études actuelles encore non publiées qui ont été présentées à des meetings, beaucoup de personnes transmasculines choisissent des Dispositifs Intra-Utérin [stérilets] hormonaux, la Depo-Provera [injection de progestérone qui dure 3 mois] ou l’implant contraceptif. » https://www.acog.org/About-ACOG/ACOG-Districts/District-VII/Contraception-for-Transmasculine?IsMobileSet=false

La difficulté réside donc dans le fait de trouver un-e professionnel-le de santé compétent-e en matière de santé trans en France, on est bien d’accord !

Il y a aussi bien entendu ce bon vieux préservatif qui protège également des IST (Infection Sexuellement Transmissibles) ou bien encore la vasectomie pour la-e partenaire (rapide et peu chère) !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s