Comment utiliser son prénom d’usage ?

Article court

Les personnes trans changent souvent de prénom dans le cadre d’une transition, afin de porter un prénom qui reflète leur identité de genre (mais pas toujours). Certaines personnes cis (non trans) peuvent aussi changer de prénom pour d’autres raisons (leur prénom de naissance peut être dur à porter, ou bien tout simplement elles peuvent estimer que leur prénom de naissance ne leur va pas, etc.)

Lorsqu’on change de prénom, il peut être compliqué pour l’entourage qui nous a connu avec l’ancien prénom de faire la transition. Il peut également être compliqué d’utiliser son prénom d’usage au quotidien si on ne l’a pas (encore) changé légalement (on peut d’ailleurs ne jamais le changer légalement). Cet article entend apporter quelques conseils, non exhaustifs, afin de rendre l’usage du prénom plus simple.

Comment utiliser son prénom d’usage à l’école / l’université / le travail… ?

Beaucoup d’université ont à présent un protocole pour l’usage d’un autre prénom que votre prénom légal. Il suffit en général d’envoyer un mail à l’administration en début d’année. Ce mail ne requiert pas que vous expliquiez que vous êtes trans (si vous l’êtes) ni aucune des raisons pour lesquelles vous demander à utiliser un autre prénom ! Bien sûr, si vous êtes enregistré-e sous « sexe féminin » par exemple, et que votre prénom d’usage est typiquement masculin, les gens vont se douter que vous êtes trans. Si vous ne voulez pas vous outez, prendre un prénom neutre peut contourner ce problème. En tous les cas, vous n’avez pas à vous expliquer à l’administration. Bien sûr, dans le cas où vous en profiteriez aussi pour changer de pronoms / faire un coming-out trans, il est préférable de clarifier la situation.

Voici un mail type :

« Bonjour,

je vous informe que mon prénom d’usage est X et non pas Y qui est uniquement mon prénom légal. Aussi, je souhaite que mon prénom d’usage soit affiché sur les listes d’émargement et ce afin que mon prénom légal n’y apparaisse plus. J’utiliserai également mon prénom d’usage pour rendre tous mes devoirs.

Merci de votre compréhension.

Bien cordialement,

signature avec nom de famille »

Rappelez-vous : ne demandez pas « si c’est possible », ne demandez pas la permission, ne laissez pas la porte ouverte à un refus. Informez simplement l’administration de la situation, poliment, en leur demandant de faire le nécessaire. Mettez-les face aux faits. Ils n’ont pas d’autres choix que d’accepter de le faire, vous êtes dans votre droit. Tout est interne à l’université et le prénom légal n’a besoin d’apparaître que sur le dossier administratif (qui reste à l’administration) et sur le diplôme en fin d’études. Point barre.  

A l’école, au collège et au lycée, les protocoles sont à peu près similaires, il suffit d’informer l’administration. J’ai connu des personnes, y compris cis, qui utilisaient un prénom d’usage différent sans aucun souci, y compris en maternelle !

Au travail, selon ce que vous faites ça peut être plus compliqué si votre prénom légal est requis (pour des transactions, des choses comme ça). Mais généralement, votre dossier se trouve à l’administration, si vous êtes salarié-e-s, et il n’y a qu’elleux qui ont besoin d’avoir le prénom légal (pour votre salaire et autres). Encore une fois, il suffit de les informer.

Comment utiliser mon prénom d’usage si je dois donner mon prénom légal ?

Dans le cas où les personnes avec qui vous travaillez/communiquez/etc. auraient besoin de connaître votre prénom légal, ça peut être pénible voire dangereux.

Premièrement, cela peut vous outer en tant que personnes trans. Lorsque votre apparence ne correspond plus à ce prénom de naissance par exemple. Dans ces cas-là, souvent les gens changent légalement leur prénom pour éviter cela et la situation est temporaire. En attendant, si c’est possible, vous pouvez inventer un bobard du genre « dans tel pays, ce prénom est neutre » si on vous questionne, mais selon les prénoms ça ne marche pas forcément.

Deuxièmement, même si cela ne vous oute pas, cela n’est jamais agréable que votre prénom de naissance soit connu. Cela peut provoquer un sentiment de malaise ou de la dysphorie de genre. Rappelez-vous que beaucoup de personnes utilisent un autre prénom que leur prénom de naissance, y compris cis, et que si vous avez l’air suffisamment confiant, personne ne pensera que c’est bizarre ou ne vous fera chier avec ça. Si vous questionne, voici des réponses possibles pour éviter de s’outer :

  • « c’est mon deuxième prénom et je le préfère à mon premier prénom, on m’appelle comme ça depuis que je suis gosse » : il y a très peu de situations du quotidien où les gens auront besoin de voir votre carte d’identité, le coup du deuxième prénom ça passe crème, c’est invérifiable.
  • « c’est un surnom par lequel ma famille m’appelle depuis que je suis enfant, et ça me va mieux que mon prénom de naissance, alors c’est resté » : si la personne doit voir votre carte d’identité et que le coup du deuxième prénom ne peut pas marcher.  

Rappelez-vous également que les gens cherchent des failles. Si vous avez l’air peu confiant, ça ouvre la porte aux questionnements des relous. Dire « c’est mon prénom, même si ce n’est pas celui de ma carte d’identité, je m’appelle comme ça, et c’est tout » de manière ferme et assurée, c’est le meilleur moyen qu’on vous laisse tranquille et qu’on respecte ce prénom. Car les gens sentent que vous n’allez pas vous laisser marcher sur les pieds. Sérieusement, en tant que personnes trans, on doit arrêter de demander la permission aux cis et de s’excuser d’être nous-mêmes. J’ai conscience que certaines situations rendent cela impossible, car il y a un risque de s’outer et de se mettre en danger. Je parle bien sûr pour les cas où c’est possible : affirmez vos positions et n’en démordez pas.

Et si on refuse de vous appelez par votre prénom d’usage malgré tout, restez ferme mais calme, car cela montre que vous préservez votre sang froid et que ce que la personne fait ne vous atteint pas (même si c’est faux), donc pas d’intérêt pour elle de continuer. Dites par exemple « je m’appelle X et ce que tu fais est irrespectueux. »

En conclusion, je crois que l’idée principale de cet article est d’essayer de paraître sûr-e de soi et surtout ne pas demander la permission aux gens.

Un commentaire sur “Comment utiliser son prénom d’usage ?

  1. Dans les milieux où on fait connaissance par internet, utiliser le « pseudo » est une évidence : notre vraie identité, c’est ce « pseudo » qu’on a choisit, et qui est gardé lors des rencontres loin du clavier. Je me rends compte que c’est une vraie chance, c’est un endroit où on ne te demande pas de justifier ton identité légale et où les prénoms d’origines sont rarement utilisés ou même demandés .

    C’est clairement moins facile quand on rencontre les gens en direct, mais finalement je crois que je pourrais assumer la simple justification « c’est mon surnom » si jamais ça choque des gens, et dire « tout le monde m’appelle comme ça depuis des années, si tu me donne mon prénom d’origine, je vais pas percuter que c’est moi… »

    Y’a plus qu’à ! Merci pour la prise de conscience.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s