Les personnes trans hétéro n’ont pas le privilège hétéro

2 min de lecture

Les personnes trans hétéro n’ont pas le privilège hétéro. Leur orientation ne sera jamais traitée de la même façon que celle des personnes cis hétéro (et dyadiques* même).

Avant transition, une personne trans hétéro sera perçue comme gay ou lesbienne, donc n’a aucunement de privilège hétéro. D’ailleurs beaucoup de personnes trans hétéro ont d’abord évolué dans les milieux gays ou lesbiens avant de se réaliser trans et de faire leur coming-out. Elles sont parfois encore attachées à ces communautés et à leur identité, même après avoir transitionné.

Après coming-out et/ou transition, l’hétérosexualité d’une personne trans ne sera toujours pas perçue comme de la « vraie hétérosexualité pure ». Rappelons que la compréhension de l’orientation et du genre comme deux choses séparées sont encore récentes. Il n’y a pas si longtemps, on présentait encore la transidentité comme « être tellement gay qu’on change de sexe ». Et cette idée flotte encore dans les esprits. La confusion reste courante.

Même pour une personne trans qui passe pour cis et qui aurait gagné un avantage sur ce plan là car ses relations seront perçues comme hétéro, cela n’est que conditionnel. Dès que les gens apprennent qu’elle est trans, elle sera renvoyée à une non-hétérosexualité. Pour un homme trans qui sort avec une femme cis par exemple, on dira qu’au fond sa meuf doit être bi et que leur relation est quand même un peu lesbienne sur les bords. Pour une femme trans qui sort avec un homme cis, alors là on dira carrément que le mec est forcément gay (éventuellement refoulé)… On ne compte plus les « blagues » transphobes dans les films sur les hommes cis qui se sont retrouvés à coucher ou même juste à séduire voire à être séduit par « un transsexuel » (comprendre une femme trans). Parce que le genre des personnes trans n’est jamais totalement acquis aux yeux de la cisnormativité, et est constamment remis en question. Donc le privilège hétéro ne peut exister sur ce terrain là.

Et pour les personnes non-binaires, et bien c’est pareil. On ne peut pas avoir le privilège hétéro si pour commencer on n’est ni un homme ni une femme (ou pas exclusivement), vu que le privilège hétéro repose sur les genres hommes et femmes. Sur leur « complémentarité ». Les genres « opposés ». Le privilège hétéro ne peut donc exister dans la non-binarité. La notion même d’hétérosexualité au sens hégémonique est bancale lorsqu’on la rapporte à la non-binarité. La non-binarité échappe à cette catégorisation.  

La perception des gens sera aussi modifiée. On questionnera le « niveau homosexualité » d’une personne non-binaire (même si celle-ci peut paraître de loin hétéro à première vue dans la rue avec san partenaire). Iel ne serait pas un « petit peu » gay ou lesbienne « au fond quand même » ? Et san partenaire subira la même chose d’ailleurs, s’iel sort avec une personne non-binaire, c’est qu’iel est un « petit peu » gay/lesbienne/bi « au fond quand même ».

Bref, les personnes trans, même hétéro, n’ont pas le privilège hétéro. Et ça n’a juste pas de sens de dire que les personnes trans hétéro auraient un privilège par rapport aux personnes cis gays et lesbiennes !

*Dyadique = une personne qui n’est pas intersexe.

2 commentaires sur “Les personnes trans hétéro n’ont pas le privilège hétéro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s