Dorian Electra et la masculinité queer dans « Flamboyant »

Je vous présente aujourd’hui une découverte « queersicale » : Dorian Electra est an artiste queer et de genre fluide (pronoms they/them que je traduirai ici par al).

Sa marque de fabrique est la moustache dessinée à l’eyeliner. De plus, on lo voit binder sans complexe dans ses clips, et ça je kiffe (attention, les bandes utilisées dans le clip sont du transtape, c’est fait pour, ne bindez pas avec toute autre sorte de bandes, ce serait dangereux ! C’était la minute prévention, retournons à nos moutons !)

Extrait du clip Man to man

Son premier album Flamboyant explore la masculinité sous toutes ses formes.

Dans la première partie de l’album, les personnages évoquent plutôt une masculinité toxique, une masculinité qui se questionne. Ainsi, on aura la chanson du « career boy » qui ne vit que par la productivité et critique au passage le système capitaliste. On aura le suggar daddy dans « daddy like »…

On aura l’homme qui a conscience de sa masculinité toxique mais ne sait plus quoi faire dans « Emasculate ». Cette chanson met en lumière le fait que le sexisme contraint aussi les hommes cis à une norme stricte : « Je me sens toxique. Dominer. Humilier. J’ai hâte d’être libre. Arrache d’un coup l’homme qui est en moi. Trop homme pour mon propre bien. »

Puis, on aura l’homme qui n’ose pas parler de ses sentiments dans « Man to man » (d’homme à homme) dont le clip se trouve ci-dessous. Et petit à petit l’album se glisse vers l’exploration de la masculinité queer…

« Tu sais que je ne suis pas hétéro mais je vais être direct avec toi… » (« You know I ain’t straight
But I’ma say it straight to you » : c’est un jeu de mot avec « straight » qui veut dire à la fois hétéro et direct). « Je dirai ce que je pense. J’attends la même chose de toi. Alors tu veux jouer les durs sur le parking (…) Es-tu suffisamment homme pour t’adoucir ? Es-tu suffisamment fort pour t’ouvrir ? D’homme à homme, tu dois t’ouvrir à moi. »


La second partie de l’album s’ouvre donc avec le titre éponyme « Flamboyant » où Dorian Electra dépeint une masculinité pleine de paillettes, de brillants et de costumes. Bref, flamboyante. « Ne me dis pas ce que je dois faire, ne me dis pas ce que je dois dire, tu sais que j’aime être bruyant-e, parce que c’est le seul moyen. Pas envie de subtilité, pas le temps d’être dans la retenue, j’y vais à fond ».  

Dorian enchaîne avec « Guyliner » (mecliner) qui célèbre la possibilité pour les hommes de porter du maquillage. (Gros doigt d’honneur aux transphobes qui se plaignent des mecs trans et personnes trans nb afab qui sont féminin-e-s au passage.) « il n’y a pas de raisons que je ne puisse pas essayer de maquiller mes yeux, cela semble si juste. Tout le monde me fixe. C’est le vrai moi bébé, ce n’est pas un déguisement. Masc pour mascara. Le sentiment de terreur lorsqu’als regardent… » Dans une interview, Dorian explique d’ailleurs utiliser le maquillage pour devenir un « clown sans genre » dans son art (genderless clown).

Avant de conclure l’album avec « Freaky 4 life » (bizarre pour la vie), Dorian nous livre « Adam and Steve », et chante ainsi : « Dieu m’a fait, et il m’aime, Dieu m’a fait et Adam et Steve (…) Als veulent me détruire et vont aimer cela, dire que je suis une abomination mais je suis la création de Dieu (…) Dieu m’a fait et Madame et Eve, Dieu m’a fait et il m’aime ».

Adam and Steve (apparament il y a une restriction d’âge dessus lol)

Le second album est tout à fait dans la lignée du premier vis-à-vis du contenu (bien que j’aime moins le style musical). On y retrouve « Sorry bro (I love you) » dans le même esprit de « Man to man ». Ou encore « My Agenda », très provocateur (et on aime ça) : « Mon agenda, mon genre monstrueux, je suis là à tirer sur mes bretelles arc-en-ciel, mon agenda t’infectera, on empoisonne l’eau, juste pour le fun, on transforme les grenouilles en homosexuelles ». 

Bref, si je devais qualifier son travail en un mot : queerissime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s