Le coming-out implicite de Will (Stranger Things S4)

[spoiler saison 4 de Stranger Things]

A la fin de la saison 3 de Stranger Things, je postais un article intitulé « Will de Stranger Things est-il gay? » Je concluais dans cet article que malgré les indices (son manque d’intérêt pour les filles), il était difficile de conclure s’il était effectivement gay, aromantique/asexuel, ou bien juste un ado hétéro en décalage avec des copains du même âge (ce phénomène pouvant être d’autant plus accentué par les traumatismes).

Nous avons donc eu la réponse durant cette saison 4, où le traitement de la question est beaucoup plus explicite : Will est bien gay. Il est même amoureux de Mike. Cela n’est pas dit « verbalement » mais les indices sont suffisants pour le comprendre. Et c’est ce qui fait le traitement de son « coming-out implicite » si intéressant, parce que c’est subtil et logique. Lea spectataire comprend sans équivoque tout en respectant le contexte : les années 80 où il est difficile d’être ouvertement gay et la difficulté supplémentaire de faire un tel coming-out entre deux catastrophes horrifiques. Suite à une relation conflictuelle en début de saison causée par le déménagement de Will et la prise de distance entre les deux garçons, Will confesse enfin son amour à Mike, mais par procuration. Il lui montre en effet une de ses peintures, prétextant que c’est Eleven qui lui aurait demandé de la faire. Puis, il fait une déclaration à Mike mais toujours au nom d’Eleven. Il pleure ensuite en détournant le regard, de façon à se cacher de Mike, trop obnubilé par ses états d’âmes envers sa petite amie.

Will détourne le regard et pleure

Jonathan remarque sa tristesse et cela donnera lieu à un moment complice entre les deux frères. Jonathan fait comprendre à Will qu’il sait, qu’il le soutien, tout en étant jamais explicite. Encore une fois, cela est bien vu : il ne force pas son petit frère hors du placard mais lui montre qu’il est là pour lui. Il lui laisse prendre son temps, être prêt…

Il est toutefois regrettable que ce soit, en gros, le seul arc narratif de Will durant cette saison, qui est complètement relégué au rang de personnage secondaire avec Mike et Jonathan. Leur utilité est très limitée, et avec des changements narratifs mineurs, on aurait facilement pu avoir la même histoire mais sans eux. Ils sont dispensables, leur présence dans cette saison ne tient qu’à la nécessité de maintenir les acteurs et les personnages dans la série. A part les quelques minutes dédiées à l’orientation de Will, le trio Will-Mike-Jonathan ne sert qu’à prendre des minutes d’écran (coucou les épisodes à rallonge). Beaucoup de scènes où ils sont présents ne sont intéressantes à regarder que parce que leur nouveau comparse Argyle est un outil comique. Bref, j’espèce sincèrement que la fin de la saison annonce une place plus centrale pour Will dans la saison 5. Il serait vraiment dommage qu’il fasse enfin son coming-out pour n’avoir absolument aucun autre arc narratif et ne soit finalement plus « que » le personnage là pour être gay.

Au contraire, le traitement du personnage de Robin, qui a fait son coming-out lesbienne durant la saison 3, est excellent. Elle devient un personnage principal, a un véritable arc narratif lié à l’intrigue principale qui avance grâce à elle, et son personnage se développe. On remarque notamment chez elle de nombreux traits autistiques et TDAH (trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). Encore une fois, le terme n’est pas employé, mais cela est logique : une jeune femme autiste oralisante a peu de chance d’avoir un diagnostic dans les années 80. Cependant, les scénaristes ont l’air de nous donner vraiment beaucoup d’indices pour laisser peu de place au doute : elle est maladroite socialement, ne sait pas comment se comporter, parle trop et trop vite, a appris à marcher plus tard que les autres enfants et ne sait toujours pas courir, est anxieuse et a des TOC comme nous l’indique la scène avec les démobats (chauve-souris du monde à l’envers) où elle a peur d’attraper la rage (l’anxiété et les TOC sont souvent comorbides avec l’autisme).

Bref, pour en revenir à nos moutons : j’espère que le personnage de Will pourra bénéficier aussi d’un si bon développement. Rendez-vous à la saison 5, alors !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s